International
URL courte
12729
S'abonner

L'armée israélienne a indiqué avoir frappé mardi 12 novembre le domicile, situé dans la bande de Gaza, d'un commandant militaire de l'organisation du Djihad islamique, le groupe armé palestinien. Elle a annoncé ultérieurement sa mort.

Dans son communiqué, le Djihad islamique annonce être en «alerte maximale» et précise que l'épouse du commandant Baha Abou Al-Ata, 42 ans, a été également tuée dans cette frappe.

Auparavant, l'armée israélienne avait indiqué qu'«un immeuble dans la bande de Gaza, où résidait le haut dirigeant du Djihad islamique Baha Abou al-Ata, a été attaqué».

L'armée avait précisé que l'opération avait été menée conjointement avec le service de sécurité intérieure Shin Bet.

Des résidents ont rapporté, cités par l'AFP, qu'une explosion avait frappé le domicile d'Ata dans le district de Shejayia à l'est de la ville de Gaza.

Israël accuse Ata d'avoir été derrière un récent tir de roquette depuis la bande de Gaza en direction du territoire israélien, l'armée israélienne le décrivant comme une «bombe à retardement» dans le communiqué annonçant la frappe.

Il est également accusé d'avoir organisé des tirs de snipers et des lancements de drones.

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
Jihad islamique en Palestine (JIP), frappes, Bande de Gaza, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook