Ecoutez Radio Sputnik
    Des patrouilles en Syrie (photo d'archives)

    Les forces américaines auraient occupé de nouveaux champs pétroliers en Syrie

    © Sputnik . Sertac Kayar
    International
    URL courte
    18149
    S'abonner

    Selon la chaîne de télévision d'État syrienne Al-Ikhbariya, les forces armées américaines ont occupé plusieurs champs pétroliers supplémentaires en Syrie, ayant traversé ce mercredi 13 novembre la frontière entre l'Irak et la Syrie.

    Dans le cadre des tensions qui entourent dernièrement les gisements pétroliers en Syrie, que les États-Unis affirment avoir envie de protéger afin d’opposer une résistance aux tentatives d’autres parties de s’en emparer, un convoi militaire américain a traversé ce mercredi 13 novembre la frontière entre l'Irak et la Syrie et a instauré son contrôle sur plusieurs gisements pétroliers dans le nord-est de la Syrie, selon la chaîne de télévision d'État syrienne Al-Ikhbariya.

    «Un convoi des forces d’occupation américaines est entré depuis l'Irak par le point de contrôle illégal d'al-Walid et s'est arrêté dans la zone du gisement pétrolier d'Aouda à Qahtaniyah [...] et des champs pétroliers de Djibsa», a informé la chaîne.

    Le convoi comprend 22 véhicules de l'armée et deux camions qui circulent protégés par une couverture aérienne.

    Environ 90% de la production pétrolière syrienne est concentrée sur la rive est du fleuve Euphrate. Au début du mois de novembre, l’agence Anadolu a relaté que l'armée américaine avait repris ses patrouilles dans une zone de 40 kilomètres entre les régions de Rumeylan et Qahtaniyah, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

    Les États-Unis cherchent à protéger des champs pétroliers syriens

    Pour rappel, le lendemain de la mort du chef de Daech*, le chef du Pentagone Mark Esper a déclaré que les militaires américains assureront la protection des champs pétroliers syriens et couperont court aux tentatives de se les approprier, expliquant que l’objectif était de laisser les forces kurdes s’en servir.

    Dans les jours qui ont suivi, le Président Trump a admis devant les journalistes que l’objectif des États-Unis en Syrie était de garder le contrôle du pétrole dans ce pays.

    Réaction du Président syrien sur les démarches américaines dans le pays

    Bachar el-Assad, dans une interview accordée à la chaîne RT, a souligné que «les Américains aspiraient toujours, d’une matière ou d’une autre, à piller d’autres pays, confisquant non seulement le pétrole, l’argent et toutes les ressources financières, mais aussi leurs droits», en indiquant que les États-Unis avaient pillé des gisements pétroliers en Syrie.

    La réaction de Moscou

    Auparavant, le ministre Sergueï Lavrov avait déclaré que les tentatives des États-Unis de piller la Syrie et de prendre le contrôle des gisements pétroliers étaient illégales et n’avaient mené à rien de bon.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    pétrole, armée, patrouille, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik