International
URL courte
261439
S'abonner

Après que plusieurs dirigeants internationaux ont réagi aux propos d’Emmanuel Macron portant sur la «mort cérébrale» de l’Alliance atlantique, c’est au tour de Recep Tayyip Erdogan, qui est en déplacement aux États-Unis, d’y réagir.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié mercredi d'«inacceptables» les propos sur l'Otan de son homologue français Emmanuel Macron qui avait estimé que l'Alliance était en état de «mort cérébrale» et avait déploré l'attitude de la Turquie en Syrie, informe l’AFP. M.Erdogan a été «très déçu» par les déclarations de la France sur l'Otan, a déclaré Donald Trump depuis le Bureau ovale.

«Inacceptables», a ajouté le Président turc, assis à ses côtés et dont les propos étaient traduits par un interprète.

La phrase qui a irrité 

Emmanuel Macron, qui s’était prononcé l’année dernière en faveur de la création d’une armée européenne, a évoqué l’état de l’Alliance atlantique dans un entretien avec l'hebdomadaire The Economist publié le 7 novembre.

Le Président français a notamment déclaré que l’Otan était en état de «mort cérébrale», justifiant ses propos par le désengagement américain vis-à-vis de ses alliés de l'Otan et le comportement de la Turquie, membre de l'Alliance.

Ces propos de Macron sur le fonctionnement de l’Otan ont engendré une vague de critiques. Le Président autrichien a pour sa part confirmé le diagnostic fait par son homologue français.

Le 13 novembre, la ministre française des Armées, Florence Parly, est revenue sur la récente déclaration d’Emmanuel Macron, expliquant que ces paroles signifient que «nul ne peut ignorer la crise que traverse l'organisation».

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Tags:
OTAN, Emmanuel Macron, politique, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook