International
URL courte
668
S'abonner

Le Ghana pourra se réjouir de 200.000 logements construits par le Centre international d'opportunités d'affaires. Le coût total du projet, qui durera 10 ans, est de 7,6 milliards de dollars. Le groupe s’en occupera accompagné d’un promoteur local.

Le Centre international d'opportunités d'affaires (CIOA) assumera la tâche de construire, en l’espace de 10 ans, 200.000 logements sur le territoire ghanéen.

Le coût du programme dont le lancement effectif est prévu en 2021, selon les médias, est estimé à 7,6 milliards de dollars (environ 6,9 milliards d’euros). Dans les délais accordés, il est prévu de construire «près de deux millions de mètres carrés», a précisé le PDG de ce groupe, Elie-Armand Essama.

Fondé en 1994 dans le sud de la France, à La Valette-du-Var, ce réseau d’ingénierie d’affaires spécialisé dans les programmes d'aménagement du territoire et immobiliers «déploiera ses moyens industriels innovants pour réaliser 20.000 logements par an pendant les 10 prochaines années», a annoncé le groupe dans un communiqué.

Le promoteur ICL Group & Partners va accompagner l’association, qui réunit plus de 500.000 entreprises membres, dans les travaux de construction.

Dans le cadre du programme, quelque 7.500 ouvriers pourraient être embauchés, après avoir suivi un entraînement dans un centre que CIOA compte mettre en place dans la capitale ghanéenne, Accra.

Quelque 80% des matériaux utilisés seront issus du recyclage dans le but de réduire l'empreinte carbone du programme. 3% du coût total sera englouti par la construction des écoles, crèches, hôpitaux et commerces.

«Le challenge était de mobiliser les capacités industrielles pour une exécution rapide et fiable des objectifs, en utilisant la main d'œuvre locale», a confié Elie-Armand Essama.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
logement, France, Ghana
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook