International
URL courte
0 112
S'abonner

Un millier de membres des forces de l’ordre et plus de 200 volontaires – la ville italienne de Brindisi a été le théâtre ce dimanche d’une évacuation de masse au cours de laquelle plus de 50.000 personnes ont dû quitter leurs foyers.

Près de 54.000 personnes ont été évacuées dimanche matin de la ville de Brindisi, dans le sud de l’Italie, où une bombe non explosée datant de la Seconde Guerre mondiale a été découverte plus tôt ce mois.

Comme le précise un correspondant de Sputnik en Italie, il s’agit de la plus grande évacuation depuis la fin de la guerre.

Sur ordre des autorités municipales, a été mise en place une «zone rouge», dans le périmètre de laquelle il a été strictement interdit de se trouver jusqu’à la fin de l’opération des démineurs militaires.

Les riverains ont commencé à quitter leurs demeures la veille et vers 8h00 du matin tous les habitants des quartiers concernés avaient été évacués.

L’opération en question a réuni un millier de membres des forces de l’ordre et quelque 250 volontaires.

Bombe britannique

Larguée sur Brindisi probablement en 1941, la bombe britannique a été découverte lors des travaux visant à élargir un cinéma local. D’après les informations de Rai News 24, son désamorçage a été opéré par 15 démineurs.

Une fois sortie de la ville, cette munition sera explosée lundi 16 décembre.

Ce n’est pas rare que des bombes datant de la guerre la plus sanglante du XXe siècle soient découverts en Europe. La dernière opération de désamorçage en Italie datait du 20 octobre et a eu lieu à Bolzano.

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Déplacement de Macron à Versailles: des manifestants repoussés par les forces de l’ordre - vidéos
«J’ai le sida, tu vas crever»: avant d’être filmé au sol, ce manifestant aurait craché sur le policier qui l’a frappé
Tags:
évacuation, Italie, bombe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik