International
URL courte
6651
S'abonner

Les États-Unis espèrent augmenter de moitié leur présence militaire à la base de Rota en Espagne afin de renforcer son rôle de principale base navale américaine dans le sud de l’Europe.

Le Pentagone souhaite accroître de 50% sa présence à la base de Rota (Cadix, dans le sud de l’Espagne), rapporte El Pais en se référant à des sources militaires et diplomatiques. Les autorités espagnoles seraient déjà prêtes à l’accepter.

Selon le quotidien, le Pentagone envisage cette mesure afin de renforcer le rôle de principale base navale américaine de cette installation dans le sud de l’Europe.

Six destroyers au lieu de quatre

Pour ce faire, les États-Unis proposent d'augmenter le nombre de destroyers de classe Arleigh Burke déployés à la base de Cadix de quatre à six, mais aussi de remplacer les navires déjà déployés par des bâtiments plus modernes équipés d'hélicoptères.

Le quotidien précise que si le projet se réalise, il impliquera le déploiement de 600 autres militaires à Rota et nécessitera une réforme de l'accord bilatéral entre l'Espagne et les États-Unis, qui date de 1988 et a déjà été amendé trois fois.

Le plafond des effectifs maintenu

Les négociations au niveau politique commenceront aussitôt après que le royaume aura un gouvernement en action.

El Pais précise, en se référant aux mêmes sources, qu’en tout état de cause, le plafond du personnel américain autorisé à la base de Cadix ne sera pas dépassé: 4.250 militaires et 1.000 civils.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
base navale, Pentagone, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik