International
URL courte
L'histoire face à des menaces de révision (30)
442145
S'abonner

Au mémorial de la Shoah à Jérusalem est commémoré ce 23 janvier le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz. Outre le Président et le Premier ministre israéliens, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Mike Pence, le prince Charles et Frank-Walter Steinmeier devraient prononcer leurs discours à la tribune de Yad Vashem.

Israël accueille ce 23 janvier une quarantaine de dirigeants pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz par l'Armée rouge.

Les commémorations sont organisées au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, où les dirigeants des pays alors alliés (la Russie, la France, le Royaume-Uni, les États-Unis) ainsi que de l'Allemagne, doivent y prononcer les principaux discours.

Le mémorial de Yad Vashem, créé en 1953, est une institution étatique qui a pour principal objectif de perpétuer le souvenir du génocide du peuple juif pendant la Seconde Guerre mondiale, lequel a fait six millions de morts, principalement en Europe.

Dossier:
L'histoire face à des menaces de révision (30)

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, commémoration, Juifs, Holocauste, Jérusalem, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook