International
URL courte
301196
S'abonner

En commentant la proposition de Vladimir Poutine sur la tenue d’un sommet des dirigeants des cinq membres permanents de l'Onu pour répondre aux «défis» sécuritaires contemporains, le porte-parole du Secrétaire général de l’Organisation a répondu que tout effort visant à faciliter les discussions entre ces cinq pays était «le bienvenu».

L'Onu salue tout effort visant à mener des discussions entre les représentants des cinq pays du Conseil de sécurité, a déclaré à Sputnik Farhan Haq, porte-parole du Secrétaire général de l'Onu, en commentant l'initiative de Vladimir Poutine.

«L'Onu encourage en principe les relations amicales entre tous les États membres. Par conséquent, bien sûr, tout effort visant à faciliter les discussions entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité est le bienvenu», a déclaré M. Haq.

Poutine propose un sommet

Vladimir Poutine a appelé le 23 janvier à un sommet exceptionnel des dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu pour répondre aux «défis» sécuritaires contemporains.

«Un sommet des États qui ont fait le plus pour défaire l'agresseur (nazi) et créer l'ordre mondial d'après-guerre jouerait un grand rôle dans la recherche de réponses communes aux défis et crises contemporaines», a déclaré le Président russe.

S'exprimant lors des commémorations à Jérusalem des 75 ans de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz par l'Armée rouge et évoquant les «leçons du passé», il a dit être prêt à se réunir avec les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni, de France et de Chine, «quel que soit l'endroit du monde».

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité ont «une responsabilité particulière pour sauvegarder la civilisation», a-t-il jugé.

«Les cinq membres permanents (...) ont aujourd'hui une responsabilité historique et je partage votre volonté 75 ans plus tard de nous rassembler», lui a répondu M. Macron sans plus de précisions.

L’initiative de Vladimir Poutine a été également soutenue par le Président chinois.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
Conseil de sécurité de l'Onu, Vladimir Poutine, ONU, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook