International
URL courte
141518
S'abonner

Lors de la visite de Vladimir Poutine dans la ville de Bethléem, l’orchestre local de la résidence de Mahmoud Abbas, où le Président est arrivé pour entrevue avec ce dernier, a joué une musique cacophonique avant de s’arrêter. Les médias russes se demandent s’il n’ont pas tenté de jouer l’hymne russe, sans grand succès.

Quand Vladimir Poutine est arrivé dans la résidence du Président palestinien Mahmoud Abbas à Bethléem, l’orchestre local a tenté d’honorer son arrivée avec une musique, peut-être même l’hymne russe. Cependant, son interprétation a mal démarré et les musiciens se sont arrêtés au milieu de la composition, comme le montre une vidéo montrant l’arrivée de Poutine dans la résidence accompagnée par une «mélodie» cacophonique.

Sur les images, la voiture de Vladimir Poutine passe sous une arche quand la musique commence. Pourtant, très vite, cette interprétation tourne à la cacophonie. La musique continue quand le Président russe sort de la voiture puis se termine brusquement.

Des précédents en Égypte et en Arabie saoudite

Ce n’est pas la première fois que l’interprétation de l’hymne russe crée des difficultés pour les orchestres d’autres pays qui tentent de le jouer.

Ainsi, en octobre 2019, l’orchestre saoudien a joué l’hymne russe lors d'une entrevue entre Vladimir Poutine et le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud devant les deux dirigeants à l’entrée du palais royal.

Toutefois, son interprétation semble avoir eu un manque d’harmonie et a tourné à la cacophonie. Vladimir Poutine n’a exprimé aucune émotion lors de cette exécution de l’hymne russe raté.

En 2015, un orchestre militaire égyptien avait également massacré l'hymne russe durant une visite de Vladimir Poutine.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un plongeur parvient à filmer de près un gigantesque requin blanc en Floride – vidéo
Des robots-animaux filment la chasse à couper le souffle d’un grand requin blanc – vidéo
Tags:
hymne, politique, Palestine, Mahmoud Abbas, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook