International
URL courte
15812
S'abonner

En réponse à un commentaire laissé par Mike Pompeo sur son compte Twitter exposant son inquiétude face aux «attaques barbares» russes, iraniennes et syriennes à Idlib, et réclamant un cessez-le-feu, le ministère de la Défense russe a qualifié d'«hypocrites» les tweets de ce genre.

Le ministère de la Défense considère comme hypocrites «les inquiétudes» du secrétaire d'État américain Mike Pompeo face aux des «attaques barbares» de la Russie et des autorités syriennes contre les «civils» d'Idlib.

«Il n'y a eu aucune déclaration publique du département d’État américain au soutien de cette lutte pendant toute la période quand la Russie s'est activement opposée au terrorisme international en Syrie. De plus, toutes les leçons de morales du département d'État sur la Syrie et les "inquiétudes" sur les souffrances présumées des "civils" sont diffusées uniquement dans les moments de défaite dévastatrice des terroristes et de la libération attendue des civils syriens», a répliqué le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Il a souligné que dans ce contexte, le «soutien tacite du département d'État lors des dernières semaines» à une offensive coordonnée depuis la zone de désescalade d'Idlib par les forces appelées «civils innocents» par Pompeo, avec de l'artillerie et des véhicules blindés appartenant à Jabhat al-Nosra*, n'était pas étonnant.

«Sous de semblables tweets hypocrites de la part du département d'État américain, les Syriens d'Alep, de Palmyre, de Hama, de Homs, de Douma, de Deraa, de Sweida, de Quneitra, de Deir ez-Zor, sauf Raqqa détruite par des frappes américaines, ont été déjà libérés et aujourd'hui ils se réinstallent pour mener une vie paisible», a conclu le porte-parole de la Défense russe.

La déclaration de Pompeo

Le 28 janvier, Mike Pompeo a écrit sur son compte Twitter que les «actions impitoyables» de la Russie, de l'Iran, du Hezbollah et des forces syriennes dans le nord de la Syrie empêchaient un règlement pacifique du conflit. Le Secrétaire d'État a déclaré que les États-Unis condamnaient ces «attaques barbares» et réclamaient un cessez-le-feu immédiat.

Auparavant, Sputnik avait appris que la ville stratégique de Maarat Al-Nouman, sur la route d'Alep à Hama, était passée sous le contrôle des forces gouvernementales.

La chaîne de télévision Al-Hadath avait précédemment annoncé que l'armée syrienne avait maîtrisé mardi 28 janvier au matin la région à l'est de Maarat Al-Nouman et encerclé cette ville stratégique située sur la route allant d'Alep à Hama. Ils ont poursuivi leur attaque dans le gouvernorat d’Idlib en direction des villes de Saraqeb et Ariha, contrôlées par Jabhat al-Nosra*.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Tags:
militaires, attaque, Mike Pompeo, Syrie, Russie, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook