International
URL courte
4502
S'abonner

Les armes russes, qui ont fait leurs preuves lors de l’opération antiterroriste en Syrie, intéressent les forces armées irakiennes, selon l’ambassadeur de Russie en Irak, Maksim Maksimov.

L’armée irakienne s’est assurée de la qualité des armes russes lors de l’opération antiterroriste contre Daech* et manifeste de l’intérêt notamment pour les systèmes sol-air S-400, a déclaré à Sputnik Maksim Maksimov, ambassadeur de Russie en Irak.

«L’intérêt pour les systèmes antiaériens russes, notamment pour les systèmes de missiles S-400, s’est accru à la lumière des récents événements […]. Si nous recevons des demandes de la part de l’Irak, nous sommes prêts à les examiner», a indiqué le diplomate.

Le Wall Street Journal avait annoncé à la mi-janvier, se référant à des membres du parlement irakien, que l’Irak étudiait l’idée d’acheter des systèmes sol-air S-400 et qu’il avait déjà entamé des négociations à ce sujet avec Moscou.

Selon M.Maksimov, pour l’instant, Bagdad n’a pas envoyé de demandes à ce sujet.

«Nous disons toujours que nous sommes prêts à aider le gouvernement irakien à renforcer son potentiel de défense. La Russie produit des matériels de guerre modernes pour toutes les branches militaires, y compris pour la défense antiaérienne […]. Nous comptons voir nos amis irakiens en Russie lors des salons d’armement MAKS et Armée-2020», a conclu M.Maksimov.

S-300 ou S-400 pour l’Irak?

Selon le principal secrétaire adjoint du Bureau du Proche-Orient au sein du département d'État américain, Joey Hood, l’Irak s’expose à des sanctions américaines en cas d’achat de S-400 à la Russie.

Le 9 janvier, après la frappe américaine contre le général iranien Qassem Soleimani, les autorités irakiennes ont annoncé avoir repris les négociations avec Moscou sur l’achat de systèmes sol-air S-300. Ce type de système est déjà en service dans les armées des pays voisins de l’Irak, en Syrie et en Iran.

Un autre pays de la région, la Turquie, dispose de systèmes S-400. L’achat de ces armes a valu à la Turquie son exclusion du programme F-35 par les États-Unis, son allié au sein de l’Otan.

*Organisation terroriste interdite en Russie

 

Lire aussi:

Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Tags:
armes russes, S-300, S-400, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook