International
URL courte
8741
S'abonner

Des dizaines de personnes ont été tuées ce samedi 15 février au Yémen lors de raids menés par la coalition sous commandement saoudien, dont un des avions s’est écrasé la veille dans le nord-ouest du pays. La destruction de l’appareil avait été revendiquée auparavant par les Houthis.

Le lendemain du crash d'un de ses avions de combat dans le gouvernorat yéménite d’Al-Jawf, la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite a mené des frappes qui ont fait ce samedi 15 février au moins 31 morts parmi les civils, selon les informations de l’Onu.

«Selon les premières informations recueillies sur le terrain, 31 civils ont été tués et 12 blessés dans des raids aériens dans la province d'Al-Jawf, le 15 février», a affirmé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), cité par l’AFP.

Citant un représentant des Houthis qui avaient la veille revendiqué avoir abattu l’avion en question, la chaîne Al Massira annonce que les frappes ont fait 32 morts «dont des femmes et des enfants».

Selon la chaîne, les frappes ont été effectuées au moment où des civils venaient regarder les débris de l’avion écrasé. Le média indique que des immeubles à proximité du lieu du crash ont également été ciblés et que des victimes peuvent toujours se trouver sous les décombres.

La coalition arabe reconnaît le crash

Plus tôt dans la journée, un représentant de la coalition arabe a confirmé qu’un chasseur saoudien de type Tornado s'était écrasé le 14 février, vers 23h45, dans le gouvernorat yéménite d’Al-Jawf, alors qu'il fournissait un soutien aérien aux militaires yéménites.

L'Arabie saoudite et ses alliés interviennent depuis 2015 dans la guerre au Yémen en soutien au pouvoir contre les Houthis. Le conflit a tué, selon diverses organisation humanitaires, des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
coalition arabe, morts, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook