International
URL courte
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)
10353846
S'abonner

La sécurité des avions turcs ne peut pas être garantie par les forces armées russes dans le ciel au-dessus de la zone d’Idlib, après la fermeture de l'espace aérien dans cette région par la Syrie, a fait savoir ce dimanche 1er mars Oleg Jouravliov, le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Le commandement des forces armées russes ne peut pas garantir la sécurité des avions turcs dans le ciel de Syrie, à la suite de la fermeture de l'espace aérien au-dessus d'Idlib, déclare le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Oleg Jouravliov, ce dimanche 1er mars.

Il a tenu à préciser que le gouvernement syrien avait été obligé d’introduire cette mesure.

«Dans ces conditions, le commandement russe ne peut pas garantir la sécurité aérienne turque dans le ciel de Syrie», a déclaré Oleg Jouravliov.

Tensions dans la région d’Idlib

Pour rappel, l’Armée syrienne, reprise par un média d'État, avait annoncé, plus tôt dans la journée de ce dimanche 1er mars, avoir fermé son espace aérien au-dessus du nord-ouest du pays aux avions et drones.

Après cette déclaration, le jour même, deux avions syriens ont été abattus par les forces turques, les pilotes réussissant à s’éjecter à temps.

En outre, ce dimanche 1er mars, six drones appartenant à l’armée turque ont été abattus par les systèmes de défense aérienne syrienne, a appris à Sputnik une source au sein du ministère syrien de la Défense. Pour sa part, la presse syrienne a déclaré que l’armée syrienne n’avait alors abattu que trois drones turcs qui attaquaient des cibles militaires de l’armée syrienne dans le nord-ouest du pays.

Dossier:
Montée des tensions à Idlib entre la Turquie et la Syrie (89)

Lire aussi:

Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
L'Europe devient «une prison» pour les musulmans, affirme Erdogan
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
Idlib, tensions, Russie, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook