International
URL courte
2469117
S'abonner

Sans prendre de mesures urgentes pour protéger les petits exploitants et maintenir les chaînes d’approvisionnement mondiales, la planète risque une crise alimentaire, prévient l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Le monde pourrait être confronté à une pénurie alimentaire si des mesures ne sont pas prises rapidement en faveur des plus vulnérables et pour préserver les chaînes d’approvisionnement mondiales, affirme l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Pour l'instant, les perturbations sont minimes car l’approvisionnement alimentaire a été suffisant et les marchés sont restés stables, rassure la FAO sur son site tout en reconnaissant l’existence de difficultés au niveau logistique.

La FAO estime que la pandémie de coronavirus menace les liens économiques en place, notamment le transfert de la main-d’oeuvre là où elle est nécessaire, vers les fermes et d’autres exploitations agricoles.

Des perturbations attendues dès le mois d’avril

Étant donné que des perturbations dans la filière alimentaire sont attendues dès le mois d’avril ou de mai, les gouvernements doivent dès à présent prendre des mesures pour prévenir l’aggravation de la crise et faciliter la logistique pour les acteurs du marché et l’accès aux semences et aux aliments pour le bétail.

Ne pas répéter les erreurs de la crise alimentaire de 2007-2008

Les conclusions de la FAO sont cependant rassurantes.

«Mais le moment n’est pas à la panique. Au niveau mondial, il y a assez de nourriture pour tout le monde. Les décideurs politiques du monde entier doivent veiller à ne pas répéter les erreurs commises lors de la crise alimentaire de 2007-2008 et à ne pas transformer cette crise sanitaire en une crise alimentaire tout à fait évitable», affirme l’organisation.

Lire aussi:

Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Sortie de l'état d'urgence et pass sanitaire: l'Assemblée adopte finalement le texte
Le paradoxe Erdogan: le «sauveur» de la Palestine qui a besoin d’Israël
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
crise, pénuries, FAO
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook