International
URL courte
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)
5215
S'abonner

La direction du Centre hospitalier de Nouvelle-Calédonie a reconnu ce 4 avril une «faille» dans ses procédures de dépistage du Covid-19 après la découverte de deux «résultats inversés», a déclaré à la presse Thierry de Greslan, président de la Commission médicale de l’établissement.

Jeudi 2 avril, les autorités de la Nouvelle-Calédonie avaient annoncé deux nouveaux cas de coronavirus, portant le total à 18. Or, l'un d'eux avait déjà été testé le 21 mars et les analyses s'étaient alors révélées négatives.

Dans ce contexte, les équipes du centre hospitalier territorial (CHT) ont décidé de réanalyser tous les prélèvements du 21 mars et ils se sont cette fois aperçus qu'une patiente testée positivement était en fait négative.

«Ca montre les limites de notre système et ça nous oblige à une démarche qualité plus importante. On a un système très performant. Ça n'exclut pas les anomalies et les failles», a expliqué Thierry de Greslan.

«Nos tests ne sont pas d'une fiabilité à 100%», a-t-il ajouté, précisant qu'il s'agit de tests du même type que ceux utilisés en Métropole.

Pour expliquer ces résultats erronés, le Dr de Greslan a évoqué «un faux positif et un faux négatif» sans exclure toutefois «une origine humaine» concernant une erreur de manipulation.

«Une analyse interne complète de la procédure» est en cours et un audit de la Dass va être lancé.

Selon des sources proches du dossier, la piste d'une «erreur» avec l'inversion des résultats de deux tests est privilégiée: «La seule bonne nouvelle de cette affaire est que la personne qui s'est retrouvée avec le test positif était ce qu'on croyait être le seul cas autochtone puisque la personne n'avait pas voyagé depuis plusieurs mois».

De fâcheuses conséquences

Cette méprise a cependant de fâcheuses conséquences sur le territoire, car le patient, testé lui négatif le 21 mars puis positif le 3 avril, est un membre du Centre opérationnel du gouvernement local (COG), indique l'AFP.

Sonia Backès, présidente de la Province sud, a d'ailleurs annoncé dès vendredi qu'en tant que «personne contact», elle se trouvait en isolement et qu'elle avait été négativement testée au Covid-19.

Cet agent était «un de ses proches collaborateurs» avant de rejoindre le 22 mars la cellule de crise du gouvernement.

Dossier:
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)

Lire aussi:

L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
faille, test, Covid-19, Nouvelle-Calédonie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook