International
URL courte
191068
S'abonner

Lors du déminage de zones libérées de la menace terroriste, les militaires syriens ont trouvé des bunkers remplis de munitions et aménagés pour accueillir les radicaux. Un bunker de ce type vient d’être découvert à Idlib.

Des militaires syriens ont découvert une importante cache de munitions laissée par les terroristes dans le village de Khan al-Sibel, dans le gouvernorat d’Idlib.

«Il y a un mois, notre armée a libéré cette zone. Tout de suite, le travail [des démineurs, ndlr] a commencé, ils se sont mis à chercher ce qui restait des terroristes, pour que les habitants de ce district puissent revenir», a raconté aux journalistes russes le colonel syrien Khadu Yasser.

La ville est située près de l’autoroute M5 qui relie Damas à Alep. L’un des bunkers contenait une cache de munitions avec des dizaines de grenades à main, des mines antipersonnel de fabrication américaine, des détonateurs, des explosifs artisanaux et un gilet explosif.

Un bunker bien aménagé

Les militaires estiment qu’une «mini-usine» était également installée dans le bunker afin de fabriquer des ceintures d’explosifs et des bombes, ainsi qu’un refuge antiaérien où même des chambres de repos avaient été aménagées.

La cache de munitions a été détruite par une explosion contrôlée. Les démineurs syriens, formés notamment par leurs collègues russes, sont en train de déminer le village. Des munitions sont découvertes partout, dans les maisons, les sous-sols et les puits. Une partie de ces trouvailles sera détruite sur place, d’autres dans une zone militaire spéciale.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Des bandes de banlieue profitent de soirées «Projet X» à Paris pour tabasser et racketter les fêtards – vidéo choc
Tags:
déminage, Syrie, bunker, cache d'armes, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook