International
URL courte
Le COVID-19 en Europe (258)
2413
S'abonner

Alan Fabbri, le maire de la ville italienne de Ferrare, en Émilie-Romagne, a expliqué à Sputnik quel était le «secret» de cette ville où seuls 500 cas de Covid-19 ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie alors que la partie centrale de la région est l’une des plus contaminées d’Italie.

Le secret de «l'immunité accrue» des habitants de Ferrare contre le coronavirus, qui a déjà été qualifiée de «phénomène», réside dans les mesures de prévention prises par les autorités locales, la diligence des habitants et la situation géographique de la circonscription de Ferrare, a déclaré à Sputnik le maire de cette ville italienne, Alan Fabbri.

La région centrale de l'Émilie-Romagne occupe la deuxième place en Italie quant au nombre de cas de Covid-19. Dans le même temps, Ferrare ne compte que 500 des 17.000 cas recensés dans la région, alors que Piacenza, une ville plus petite, en déplore 3.000.

«Après l’apparition des premiers signes d’une épidémie, nous avons pris l’importante décision de fermer l'Université de Ferrare à l’initiative de son recteur. Notre université compte de nombreux étudiants non résidents, 74% des 23.500 étudiants ne vivent pas à Ferrare. Ainsi, avant même l’adoption des premières mesures restrictives, nous avons mis fin aux contacts entre les étudiants dans les salles de classe, ainsi que dans la rue et dans les transports reliant les divers bâtiments universitaires à la ville et aux autres provinces et régions», a indiqué M.Fabbri.

Une bonne situation géographique, des résidents responsables

La propagation de l'infection a été également ralentie grâce à la situation géographique de la province de Ferrare et à son orientation essentiellement agricole.

«Il y a une densité de population plus faible [que dans d’autres régions, ndlr]. Notre région reste en dehors des principales voies de communication et a moins de routes de transit par rapport aux autres provinces qui sont situées dans la partie occidentale de l’Émilie-Romagne», a déclaré le maire.

M.Fabbri a aussi mis en valeur l'attitude responsable des habitants de la ville. Selon lui, dès le début, ils ont strictement respecté les consignes et évité les rassemblements de masse avant même que la situation ne s'aggrave.

Le paludisme et la thalassémie, un bon facteur?

Le commissaire régional de la Protection civile, Sergio Venturi, a précédemment essayé d’expliquer le phénomène de la résistance de Ferrare au Covid-19 par le fait que les habitants vivent près du Pô, en zone marécageuse. Il a en outre suggéré que l'anomalie pourrait être due à la propagation du paludisme dans le passé, ou à des cas de thalassémie, une forme d’anémie héréditaire.

M.Venturi «a évoqué l'histoire du paludisme et de la thalassémie dans le delta du Pô. Il serait utile de l'étudier pour évaluer la contribution que ces maladies auraient pu apporter, au niveau génétique,

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (258)

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
immunité, Ferrare (Émilie-Romagne), Italie, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook