International
URL courte
5424
S'abonner

La capitale économique de l'Équateur est devenue l'une des villes d'Amérique latine les plus affectées par la pandémie avec des centaines de cadavres laissés chez eux, voire dans les rues, enveloppés de plastique noir. Les autorités de ce petit pays de 17,5 millions d'habitants prévoient jusqu'à 3.500 morts du Covid-19.

Près de 800 cadavres ont été recueillis dans des logements de Guayaquil, capitale économique de l'Équateur, où les services hospitaliers et funéraires sont débordés par la pandémie de Covid-19, a annoncé le 13 avril un responsable.

Ces centaines de corps ont été retirés des habitations par une force spéciale formée de policiers et de militaires et créée par le gouvernement devant le chaos déclenché par la pandémie à Guayaquil, grand port situé sur la côte Pacifique.

«Le nombre (de corps) que nous avons recueillis dans les habitations avec la force spéciale a dépassé les 700», a déclaré Jorge Wated, qui dirige cette équipe, lors d'une conférence de presse virtuelle tenue depuis Guayaquil.

Un peu plus tard, M. Wated a indiqué sur son compte Twitter que le nombre de cadavres recueillis dans les habitations était désormais de 771, auxquels s'ajoutent 631 corps qui se trouvaient dans les hôpitaux, les morgues étant pleines.

Et le pire est à venir: les autorités de ce petit pays de 17,5 millions d'habitants prévoient jusqu'à 3.500 morts du Covid-19, indique l'AFP.

M. Wated n'a pas spécifié les causes de ces quelque 1.400 décès qui sont survenus pendant l'urgence sanitaire décrétée à Guayaquil à cause de la pandémie.

Selon le dernier bilan national, l'Équateur compte quelque 7.500 cas de contamination dont 333 décès depuis que la présence du virus sur son territoire a été annoncée le 29 février.

La province du Guayas concentre 72% des cas et Guayaquil, sa capitale, compte à elle seule environ 4.000 malades.

Lire aussi:

Qui peut risquer la mort en consommant du miel? Une nutritionniste répond
Erdogan: la Turquie poursuivra ses explorations géologiques en Méditerranée malgré les menaces de sanctions
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Tags:
épidémie, Covid-19, Equateur, Amérique latine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook