International
URL courte
26352
S'abonner

Il est peu probable que les États-Unis prolongent le traité sur les armes stratégiques offensives New Start avec la Russie, à moins que la Chine n’en fasse également partie, selon le nouvel envoyé présidentiel de l'administration Trump pour le contrôle des armements.

Pour que le traité de réduction des armes nucléaires stratégiques New Start, passé entre les États-Unis et la Russie, soit reconduit, cette dernière doit «amener à la table des négociations la Chine» a affirmé l’envoyé du Président américain pour le contrôle des armements, Marshall Billingslea.

Ne pas inclure la Chine est un problème

«L'un des principaux défauts du New Start est qu'il n'inclut pas les Chinois», a-t-il déclaré dans une interview accordée au Washington Times.

Selon lui, si la Chine veut être une grande puissance, comme l’affirment ses dirigeants, elle devrait se comporter comme telle et participer aux pourparlers sur les armes.

Lorsqu'il lui a été demandé si M. Trump avait décidé de prolonger ou non le traité, M. Billingslea a déclaré:

«Nous voulons comprendre pourquoi les Russes sont si attachés à sa prolongation, et nous voulons que les Russes nous expliquent pourquoi il est dans notre intérêt de le faire.»

Il a signalé que l’éventuel nouvel accord sur les armes avec les États-Unis, la Chine et la Russie devrait être contraignant et contenir des dispositions aussi bien vérifiables qu’exécutoires.

Démanteler les nouveaux systèmes

Il a ajouté que les États-Unis n’allaient rien «concéder pour inclure ou exclure» de nouveaux systèmes d’armes russes. 

«Ils [les Russes] devraient simplement démanteler ces [cinq nouveaux] programmes et les jeter», a-t-il indiqué à propos des systèmes de missiles Kinjal, Sarmat et Avangard ainsi que de l’engin sous-marin Poséidon et du missile intercontinental Bourevestnik, muni d’un réacteur nucléaire.

Le traité  New Start

Le New Start est le dernier traité de contrôle avec les États-Unis toujours valide. Il a été signé par Moscou et Washington et est entré en vigueur le 5 février 2011 pour une durée de 10 ans.

Lire aussi:

Sans précédent: la France recense plus de 13.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24h
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Tags:
New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook