International
URL courte
4420
S'abonner

Les déplacements de migrants, ralentis par la pandémie de nouveau coronavirus, risquent de connaître une recrudescence à mesure que le déconfinement se poursuivra à travers l'Europe, a prévenu vendredi l'agence européenne de police Europol, selon l’AFP.

«Les flux migratoires ont diminué pendant les confinements liés au Covid-19», les migrants se trouvant «dans une large mesure» incapables de se déplacer, a déclaré Europol dans un rapport.

«Un assouplissement des restrictions de voyage et de déplacement entraînera probablement une augmentation des mouvements de migrants en situation irrégulière, à la fois facilités et non facilités», prévoit l'agence basée à La Haye.

Europol observe notamment que les contrôles renforcés des frontières au sein de l'Union européenne ont entraîné un déplacement des activités de contrebande depuis les voies aériennes vers les voies terrestres et maritimes.

«Les petits bateaux sont de plus en plus utilisés pour traverser les frontières fluviales. Les migrants sont aussi introduits clandestinement en étant dissimulés dans des véhicules de fret et des trains de marchandises qui traversent encore les frontières», explique l'agence.

Les restrictions de déplacements en Europe pourraient de plus compliquer l'emploi de main-d'oeuvre saisonnière dans le secteur agricole et accroître la demande de migrants clandestins déjà présents dans certaines régions, prévient Europol.

L'agence craint également que la fermeture d'établissements offrant des services sexuels dans les pays où ces activités sont réglementées intensifie l'exploitation sexuelle.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
pandémie, Europol, le trafic de migrants, migrants économiques, trafic de migrants, enfants migrants, migrants, camp de migrants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook