International
URL courte
2751
S'abonner

Le navire de pose de tuyaux Akademik Cherskiy, que le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak avait qualifié de navire capable d’achever la construction du gazoduc Nord Stream 2, parmi d’autres, a quitté le port Mukran et a jeté l'ancre dans la baie de Prorer Wiek face à la ville allemande de Binz.

Après trois semaines de stationnement, le bâtiment russe Akademik Cherskiy, utilisé pour la pose de tuyaux par grue, a quitté le port allemand de Mukran, la base logistique du gazoduc Nord Stream 2, comme en témoignent les données des portails Marine Traffic et Myshiptracking qui permettent de suivre les navires en temps réel.

Après deux heures de navigation vers le sud-est, le navire a jeté l'ancre dans la baie de Prorer Wiek en face de la ville allemande de Binz.

Vers la phase finale de la construction?

Le bâtiment russe Akademik Cherskiy est arrivé à Mukran le 8 mai. Le pipelayer s'était rendu en Allemagne par une longue route à travers l'Afrique, le voyage lui a pris près de trois mois.

Le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, avait déclaré en décembre dernier que l'utilisation de ce navire était l'une des options pour achever la construction du gazoduc.

Le géant russe Gazprom qui finance le projet ne confirme pas et ne nie pas officiellement le fait que le navire Akademik Cherskiy va achever la construction.

Le gazoduc Nord Stream 2

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction d’un gazoduc long de 1.230 kilomètres entre le littoral russe et l’Allemagne au fond de la mer Baltique, passant par les eaux territoriales et les zones économiques exclusives de la Finlande, de la Suède et du Danemark. D’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an, il acheminera l’or bleu du champ gazier de Bovanenkovo (sur la péninsule russe de Yamal), l’un des plus grands du monde, selon le site officiel du projet.

Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz liquéfié en Europe, s’opposent à la réalisation du projet. En décembre, Washington a adopté des sanctions contre Nord Stream 2, exigeant que les sociétés impliquées dans la pose des conduites en mer Baltique, arrêtent les travaux. La société suisse Allseas, engagée dans le projet, a immédiatement rappelé ses bateaux.

Toutefois la Russie a l’intention de mettre en exploitation le Nord Stream 2 au premier trimestre 2021 au plus tard, comme l’a annoncé Vladimir Poutine en janvier dernier.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
construction, gazoduc, Nord Stream 2, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook