International
URL courte
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (101)
4612513
S'abonner

Les affirmations sur une implication de Moscou dans les manifestations organisées aux États-Unis suite à la mort de George Floyd relèvent de la «manipulation», selon la porte-parole de la diplomatie russe.

Les assertions concernant une éventuelle implication de la Russie dans les manifestations en cours aux États-Unis n’ont pas de fondement, ce sont des «méthodes sales» et c'est de la «manipulation de l’information», a déclaré le 1er juin sur Facebook la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Susan Rice, ancienne conseillère à la sécurité nationale des États-Unis, avait précédemment soupçonné que la Russie puisse se tenir derrière les violences survenues au cours des protestations. «Je ne serais pas surprise si la Russie a incité des extrémistes des deux côtés à l’aide des réseaux sociaux. Je ne serais pas surprise si Moscou les finance sous telle ou telle forme», avait-elle déclaré.

S’adressant à Mme Rice, la diplomate russe a noté que l’ex-secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et toute l’équipe de l’ancien Président Barack Obama «se sont auto-convaincus et ont tenté de convaincre le monde entier que les problèmes internes des États-Unis ont été créés et aggravés par quelqu’un "de l’extérieur", à savoir par la Russie».

«Vous essayez de reproduire cette erreur aujourd'hui, en recourant avec un journaliste de CNN à des méthodes sales de manipulation de l’information: des fake news et zéro faits à l’appui. Votre interview à CNN est un parfait exemple de propagande», a écrit Mme Zakahrova.

Et de rappeler que les réseaux sociaux, qui selon Mme Rice sont utilisés par des agents russes pour alimenter les manifestations dans les villes américaines, sont enregistrés aux États-Unis, appartiennent aux Américains et sont régulés par les lois américaines.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a pour sa part qualifié d’insinuation fausse et erronée l'information sur une implication de la Russie dans les troubles aux États-Unis. Selon lui, ce sous-entendu ne reflète pas le point de vue officiel de Washington.

La mort de George Floyd

Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont lieu dans plusieurs villes américaines dont Minneapolis, Atlanta Portland, Détroit, Los Angeles, Oakland, Houston et New York depuis la mort le 25 mai de l'Afro-Américain George Floyd.

Il est décédé après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu se séparer d'un faux billet de 20 dollars. Lors de l’interpellation, l’homme de 46 ans a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. À en juger par une vidéo partagée le 28 mai, trois policiers ont mis leur genou sur l'homme, mort étouffé.

Dossier:
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (101)

Lire aussi:

«Homme blanc de droite», «gros cumulard»: une élue LFI n’apprécie pas la nomination de Castex et le fait savoir
Moins de 24h après sa nomination, #CastexDemission déjà top tendance sur Twitter
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Un colistier du nouveau maire de Saint-Ouen tente d’échapper à un contrôle sur un scooter volé
Tags:
États-Unis, Russie, Maria Zakharova
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook