International
URL courte
14233
S'abonner

Une rencontre par visioconférence a réuni le président du Sénat français et son homologue russe. Les négociations ont en particulier porté sur l’initiative eurasienne et la poursuite du dialogue franco-russe.

Moscou et Paris ont discuté des projets eurasiens, au cours d’une visioconférence réunissant Gérard Larcher, le président du Sénat, et Valentina Matvienko, la présidente du Conseil de la Fédération de Russie, ce mardi 23 juin. Un rapport intitulé «France-Russie:pour un agenda de confiance», conjointement élaboré, a été remis aux deux parties.

La nouvelle route de la soie a été évoquée, ainsi qu’une coopération équilibrée sur les projets eurasiens.

«L'Eurasie est notre horizon commun. Nous ne devons pas supposer que la nouvelle route de la soie est la seule option. La Russie et la France doivent discuter sur l'initiative eurasienne, qui vient d'Europe et qui sera également un moyen de collaboration équilibré, fondé sur des bénéfices mutuels», a déclaré Gérard Larcher à Sputnik.

Un pont entre l’Asie et l’Europe

Le président du Sénat a ajouté que la Russie pourrait devenir un «pont entre l’Asie et l’Europe».

 Il a appelé à l’approfondissement du dialogue franco-russe, que ce soit par la voie gouvernementale ou par le biais de la diplomatie parlementaire.

Les relations des deux pays sur le continent africain ont également été évoquées. De même que la reconstruction d’un «régime de maîtrise des armements», à l’heure où les États-Unis se désengagent du traité Ciel ouvert.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Tags:
Nouvelle route de la soie, Eurasie, Valentina Matvienko, Gérard Larcher, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook