International
URL courte
10491
S'abonner

Le Président américain s’est exprimé sur l’article récent du New York Times avançant l’idée que la Russie avait proposé de l’argent aux talibans* pour éliminer les militaires américains en Afghanistan. Selon lui, il ne s’agit que d’une nouvelle intox dans un article commandé.

Donald Trump a assuré dimanche 28 juin ne pas avoir été «briefé» sur de possibles primes versées par Moscou à des talibans* pour tuer des soldats occidentaux en Afghanistan, contrairement à ce qu'affirme la presse.

«Personne ne m'a briefé, ou n'a briefé le vice-président Mike Pence ou le chef de cabinet Mark Meadows sur les soi-disant attaques sur nos troupes en Afghanistan par les Russes comme l’indique une fake news du New York Times qui cite une "source anonyme"», a tweeté le chef d’État. «Tout le monde le nie et il n'y a pas eu beaucoup d'attaques contre nous», a-t-il ajouté.

Le New York Times a affirmé dans un article publié le 26 juin que des agents russes avaient discrètement distribué de l'argent à des combattants «proches des talibans*» pour qu'ils tuent des soldats américains ou de l'Otan sur le sol afghan. Les informations ont été par la suite reprises par le Washington Post et le Wall Street Journal.

Selon le Président, personne n’a été plus sévère envers la Russie que son administration.

«C’est probablement un énième article commandé du [New York] Times, média bidon, tout comme son intox éventée» sur l’ingérence présumée de la Russie dans la présidentielle américaine de 2016. «Qui est sa "source"?», s’est encore interrogé M.Trump.

Intox du renseignement US

La publication du journal américain est une «énième intox lancée dans l’espace médiatique par les services secrets américains», a fustigé le ministère russe des Affaires étrangères.

L’ambassade russe à Washington a de son côté rejeté toute accusation «infondée et anonyme» sur l’implication de Moscou dans les attaques contre les soldats américains en Afghanistan. La mission diplomatique a exigé que le New York Times cesse de diffuser «de fausses nouvelles qui mettent en péril la vie des gens».

Les talibans* ont également démenti en bloc.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
Vers une suspension des brevets des vaccins anti-Covid: Big Pharma K.O. debout?
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
Russie, Taliban, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook