International
URL courte
3313
S'abonner

Interpellé sur le porte de masque, la chancelière allemande a assuré qu’elle portait des équipements de protection dans les lieux où elle ne pouvait pas respecter la distanciation sociale, comme quand elle va faire ses courses.

Angela Merkel a affirmé lors d’une conférence de presse tenue le 29 juin à Berlin qu'elle respectait les recommandations des médecins et portait un masque quand nécessaire, notamment quand elle fait ses courses.

«Quand je garde la distance, je n'ai pas besoin de porter un masque. Mais quand je ne la respecte pas, comme quand je vais faire des courses, vous ne me voyez évidemment pas. Sinon, vous me verriez en masque. Mais comme je ne vous dis pas où et quand je vais faire mes courses», a expliqué la chancelière allemande aux journalistes, répondant à la question de savoir pourquoi ils ne la voyaient pas avec un masque.

Mme Merkel a ajouté qu'elle respectait les prescriptions de l'Institut Robert Koch qui fait partie du ministère de la Santé et surveille la situation épidémiologique. 

«Il y aura bien-entendu d'autres occasions pour me voir porter un masque», a conclu la chancelière.

Reconfinement en Allemagne

Le pays a annoncé le 23 juin un reconfinement à l'échelle locale qui concerne plus de 600.000 personnes.

Une mesure prévue dans un premier temps jusqu'au 30 juin et due à l'apparition d'un important foyer de contamination parti du plus grand abattoir d'Europe, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest).

Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 194.259 et celui de décès a dépassé 8.970, selon les chiffres du 30 juin de l'Institut Robert Koch.

Lire aussi:

Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
Tags:
Angela Merkel, Allemagne, masques, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook