International
URL courte
234044
S'abonner

Lors d’un point-presse conjoint avec le chef de la diplomatie européenne, Mevlut Cavusoglu a de nouveau exigé des excuses de la part de Paris pour ses «fausses accusations» concernant l’incident naval survenu en juin.

Paris doit toujours présenter ses excuses à Ankara, à l’UE et à l’Otan pour ses accusations concernant le récent incident entre une frégate française et des bâtiments turcs, a insisté ce lundi 6 juin le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

S’exprimant lors d’un point de presse conjoint avec le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell en visite à Ankara, M.Cavusoglu a reproché à la France de «ne pas être honnête» et a de nouveau demandé des excuses de sa part.

La partie française accuse la marine turque d’avoir menacé d’ouvrir le feu sur la frégate Courbet le 10 juin en Méditerranée orientale. L’embarcation française essayait de contrôler un cargo soupçonné de faire de la contrebande d’armes pour le compte de la Turquie.

Tensions autour de la Libye

La semaine dernière, Mevlut Cavusoglu avait déjà déclaré que son pays attendait des excuses de la France pour ses «fausses accusations». Il a également rappelé qu’une enquête menée par l’Otan suite à l’incident n’avait pas corroboré la version présentée par Paris.

La France, qui accuse la Turquie, également membre de l’Otan, de ne pas respecter ses engagements sur la Libye, a décidé de suspendre temporairement sa participation aux opérations de surveillance de l’organisation en Méditerranée orientale.

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Référendum climat: «Emmanuel Macron est le plus grand prestidigitateur qu’on ait eu depuis très longtemps»
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Tags:
Josep Borrell, OTAN, France, Mevlut Cavusoglu, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook