International
URL courte
17295
S'abonner

L'explosion qui s'est produite à bord du navire d'assaut amphibie Bonhomme Richard dimanche 12 juillet sur la base navale de San Diego faisait suite à une hausse de température causée par un incendie, selon une version préliminaire évoquée par le contre-amiral Philip Sobeck.

La cause précise de l'incendie à bord du navire Bonhomme Richard sur la base navale de San Diego reste encore inconnue, selon le contre-amiral Philip Sobeck, commandant du groupe expéditionnaire 3.

«Ce que nous ne pouvons pas déterminer, c'est de quoi cette explosion est le résultat», a-t-il déclaré aux journalistes.

«D'après des informations préliminaires, l'explosion s'est produite suite à une hausse de température causée par l'incendie... Les causes de l'incendie seront établies par l'enquête», a-t-il détaillé.

Le militaire a indiqué que l'incendie aurait commencé dans la soute inférieure du navire, connue sous le nom de «Deep V».

Il s'agit d'un «immense espace ouvert où est stocké beaucoup d'équipements (du Corps des Marines) et tout le reste», a-t-il révélé.

«C'est là que nous pensons que cela a commencé.»

Environ 4 millions de litres de carburant et 160 marins à bord au moment de l'incendie

M.Sobeck a également informé que Bonhomme Richard contenait un million de gallons de carburant à bord (environ 3,8 millions de litres), ajoutant que celui-ci se trouvait «bien en dessous de toute source de chaleur».

Le contre-amiral a signalé que les marins blessés étaient dans un état stable et que la plupart d'entre eux souffraient d'inhalation de fumée.

L'incendie s'est déclaré dimanche à 8h30 (17h30 à Paris) alors que le navire subissait des travaux de maintenance à San Diego.

Environ 160 marins se trouvaient à bord du bâtiment à ce moment.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook