International
URL courte
291038
S'abonner

Le gouvernement britannique renonce aux équipements de la société chinoise Huawei dans ses infrastructures de communications, a annoncé le secrétaire au Numérique, à la Culture, aux Médias et au Sport Oliver Dowden.

Intervenant mardi 14 juillet devant le Parlement, le secrétaire au Numérique du Royaume-Uni, Oliver Dowden, a déclaré que les opérateurs de réseaux mobiles du pays seraient obligés de cesser d'acheter des équipements à Huawei après le 31 décembre 2020. Ils devront également retirer les équipements Huawei de leurs infrastructures d'ici 2027.

«Ce matin, le Premier ministre Boris Johnson a présidé une réunion du Conseil de sécurité nationale. Lors de la prise de décision, ses participants ont tenu compte des recommandations du National Cyber Security Center, des conséquences pour le business britannique, ainsi que des considérations géostratégiques. Le gouvernement a donné raison aux estimations du Centre et estime que la meilleure façon d'assurer la sécurité de nos réseaux est de renoncer à l'utilisation par nos opérateurs des nouveaux équipements Huawei pour les réseaux 5G», a-t-il déclaré.

«Ce n'était pas une décision facile, mais elle est bonne pour les réseaux de télécommunications britanniques, pour notre sécurité nationale et notre économie, à la fois maintenant et à long terme», a-t-il ajouté.

Il s'agit d'une volte-face majeure pour le Royaume-Uni, qui en janvier avait accordé à Huawei un accès restreint aux réseaux mobiles de prochaine génération du pays. En vertu des directives précédentes, les opérateurs de réseaux mobiles devaient réduire la part des équipements Huawei dans les parties non essentielles de leurs infrastructures à 35% d'ici 2023.

Le prix de l'interdiction

Oliver Dowden a déclaré que cette décision retarderait le déploiement de l'Internet mobile 5G qui promet la transmission de données à des vitesses ultra-rapides et une capacité de réseau accrue.

L'interdiction de l'achat de nouveaux équipements Huawei et la réduction de la part de marché du fournisseur chinois à zéro d'ici 2027 entraîneraient un «retard cumulé» allant jusqu'à trois ans et des coûts pouvant atteindre deux milliards de livres sterling (2,2 milliards d'euros), a-t-il averti.

«Cette décision décevante est une mauvaise nouvelle pour quiconque au Royaume-Uni possède un téléphone portable», a déclaré à CNBC Ed Brewster, porte-parole de Huawei au Royaume-Uni.

«Elle menace de ralentir la numérisation en Grande-Bretagne, d'augmenter les factures et d'approfondir la fracture numérique», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Macron aurait été «furieux» contre Sarkozy pour une affaire de rachat de médias par Bolloré
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook