International
URL courte
14264
S'abonner

Le compte FBI Records Vault, qui publie régulièrement des documents d’archives déclassifiés du bureau fédéral, a tweeté un lien vers les «Protocoles des Sages de Sion», un faux document accusant les juifs de vouloir dominer le monde, sans en préciser le contexte. La publication a ensuite été supprimée, suivie d’un message d’excuses.

Mercredi 19 août, une publication du compte FBI Records Vault a suscité de vives réactions chez plusieurs internautes l’accusant de participer à l’accroissement du sentiment antisémite, relate le Washington Post. En effet, le tweet en question était un lien vers un document PDF de 139 pages intitulé «Protocols of Learned Elders of Zion», ou «Les Protocoles des Sages de Sion» en français.

Il s’agit d’un faux document apparu au début du XXe siècle en Russie et supposé démontrer un plan de conquête du monde par les juifs et les francs-maçons. L’ouvrage a par la suite été reconnu comme «fabriqué de toutes pièces» et présentant du contenu extrémiste. Le texte avait même inspiré Adolf Hitler pour son livre Mein Kampf, dans lequel il y fait référence comme la preuve du complot juif.

L’Anti-Defamation League, organisation américaine de lutte contre l’antisémitisme, a qualifié d’«irresponsable» la publication du lien vers ce document sans y ajouter aucun contexte. Le compte du musée d’Auschwitz a également commenté l’incident, reprochant au FBI d’avoir publié un «horrible canular antisémite» sans en préciser le contexte. De nombreux commentaires d’internautes vont dans le même sens.

Retrait de la publication et excuses

Le tweet polémique, partagé de nombreuses fois, a été supprimé quelques heures plus tard, a indiqué le quotidien américain, mais de nombreux utilisateurs ont entre-temps pu avoir accès à ce document sans se rendre compte de sa nature.

Le compte a par la suite publié des excuses, expliquant que la publication d’archives du FBI sans contexte est un processus automatique qui s’effectue dans le cadre de la loi d’accès à l’information (Freedom of Information Act). «Nous regrettons que cette publication ait pu involontairement causer de la souffrance parmi les communautés que nous servons», conclut le message.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
indignation, antisémitisme, excuses, Twitter, documents, FBI
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook