International
URL courte
121055
S'abonner

La Chine a testé son missile de haute précision DF-21D baptisé «tueur de porte-avions» dans une zone contestée, selon le South China Morning Post. La Défense chinoise n’a pas encore confirmé ces informations. Le lancement intervient un jour après que le pays a signalé un avion espion US dans une zone interdite aux vols.

La Chine a lancé le 26 août au matin deux missiles, dont un «tueur de porte-avions», dans une zone située entre la province insulaire méridionale de Hainan et les îles Paracel, dans la mer de Chine méridionale, une zone contestée, relate le South China Morning Post.

Il s’agit d’un missile DF-26B (Dongfeng-26), lequel a été lancé depuis la province du Qinghai, et d’un missile DF-21D (Dongfeng-21), tiré depuis la province orientale du Zhejiang. Tous les deux ont frappé une zone fermée en raison d'exercices militaires.

Il est estimé que le DF-26B transportait une ogive conventionnelle ou nucléaire.

Le ministère chinois de la Défense a déclaré que l'Armée populaire de libération avait mené des exercices militaires dans la région mais n’a donné aucune confirmation des tirs en question.

Réponse aux États-Unis

«C'est la réponse de la Chine aux risques potentiels liés à l’arrivée de plus en plus régulière d’avions de combat et de navires militaires américains en mer de Chine méridionale», a expliqué auprès du South China Morning Post une source qui sous-entendait la présence de l’avion espion américain signalé le 25 août par Pékin dans une zone d’exclusion.

Song Zhongping, un commentateur militaire basé à Hong Kong, a déclaré auprès du journal que ces lancements étaient clairement destinés à envoyer un signal aux États-Unis.

Avion américain dans une zone interdite 

Un avion de reconnaissance américain a survolé une zone du district militaire Nord de la Chine pourtant interdite aux vols, a annoncé le 25 août le ministère chinois de la Défense en précisant que l’incident avait eu lieu pendant des exercices militaires à balles réelles.

La Défense chinoise a qualifié cette action de «pure provocation» qui pourrait facilement conduire à un incident en mer ou dans les airs.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
États-Unis, DF-21D (missile), Chine, DF-26 (missile)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook