International
URL courte
4284
S'abonner

Donald Trump a accusé des membres du Congrès de divulguer des informations secrètes fournies par le directeur du renseignement national sur la sécurité électorale. Il a ainsi fait part de sa lassitude face à ces fuites.

Donald Trump a déclaré que son administration avait mis un terme aux séances d'information sur l'ingérence électorale destinées au Congrès car le président du comité du renseignement Adam Schiff ou un autre représentant aurait divulgué des secrets aux médias.

«Le directeur [du renseignement national John, ndlr] Ratcliffe a fourni une information au comité [du renseignement de la Chambre des représentants, ndlr] et l'information a fuité. Que ce soit ce sournois de Schiff [président du comité, ndlr] ou quelqu'un d'autre, ils ont divulgué des informations... pis encore, ils ont divulgué de fausses informations et nous en avons marre», a déclaré Trump aux journalistes lors d'un point de presse sur l'ouragan Laura au Texas.

Garantir que l'information ne soit pas politisée

Vendredi 28 août, John Ratcliffe, directeur du renseignement national des États-Unis, a déclaré aux comités du renseignement du Sénat et de la Chambre qu'il ne donnerait plus d'informations personnellement sur la sécurité électorale et que les comités ne recevraient que des mises à jour écrites à ce sujet.

Il a signalé que c'était pour aider à garantir que l'information «ne soit pas mal comprise ni politisée».

Cette décision a soulevé des inquiétudes parmi les législateurs samedi quant au droit du public d'être informé de toute ingérence étrangère dans la prochaine élection présidentielle.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie victorieuse de l’escalade et des négociations?
Tags:
fuites, Chambre des représentants des Etats-Unis, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook