International
URL courte
Par
5360
S'abonner

Le chef d’État philippin a menacé de mettre fin aux opérations de Facebook dans son pays après que le réseau social a supprimé près de 200 comptes progouvernementaux.

«C’est moi qui vous autorise à opérer ici»: le Président philippin Rodrigo Duterte a menacé de mettre fin aux opérations de Facebook dans l’archipel suite à la suppression de nombreuses pages progouvernementales, rapporte le journal Manila Bulletin.

Selon ses informations, il s’agit de plus de 200 faux comptes, dont la plupart ont été retracés en Chine, tandis qu’une cinquantaine d’entre eux étaient liés à l’armée et à la police philippines. La mesure a provoqué une réaction aigre du Président Duterte qui s’est adressé au réseau social lors d’un discours public.

«Facebook, écoute-moi. Nous vous permettons d’opérer ici, car nous espérons que vous pourrez nous aider […]. À quoi ça sert de vous permettre de continuer si vous n’êtes pas en mesure de nous aider?», a demandé le dirigeant philippin.

«C’est moi qui vous autorise à opérer ici. Vous ne pouvez pas m’empêcher de promouvoir les objectifs du gouvernement», a-t-il insisté.

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, Facebook avait expliqué avoir supprimé les comptes en question au motif de violation de sa politique contre l’ingérence étrangère et gouvernementale.

Lire aussi:

«Enterrées nues ou en couches»: l’interdiction des soins mortuaires à cause du Covid-19 dénoncée par un thanatopracteur
La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Les promeneurs sur les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre – vidéo
Un autre pays d’Europe a homologué le vaccin russe Spoutnik V
Tags:
réseaux sociaux, censure, Philippines, Facebook, Rodrigo Duterte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook