International
URL courte
Par
71469
S'abonner

Cela fait au moins 10 ans que Dhoihir Dhoulkamal, nouveau chef de la diplomatie comorienne, fraude la Sécurité sociale de La Réunion, en bénéficiant des aides sociales françaises, relate un article du Journal de l'île de La Réunion le 3 octobre présentant des documents à l’appui.

Se faisant passer pour un ressortissant français, le nouveau ministre comorien des Affaires étrangères Dhoihir Dhoulkamal bénéficierait frauduleusement des aides sociales françaises, notamment de la couverture maladie universelle (CMU) et du revenu de solidarité active (RSA), rapporte le Journal de l'île de La Réunion, document à l'appui dans un article publié le 3 octobre. Selon le média, ce président du groupe d’amitié Comores-France «escroque l'État français» depuis au moins 10 ans, accumulant «quelques milliers d’euros» des contribuables français.

Alors que ce fonctionnaire de l’Union des Comores travaillait au sein des institutions étatiques, il se présentait à la Sécurité sociale de La Réunion comme ressortissant français «sans revenus», donc éligible au dispositif RSA, détaille le journal. Selon France Info Mayotte la 1ère, qui se réfère à un journaliste de l’île de La Réunion, la Sécurité sociale a l’intention de porter plainte pour fraude à cet égard.

Une réaction réservée de l'exécutif

Pour le moment, la réaction du gouvernement de l’Union des Comores est bien réservée. Ainsi, dans le sillage de la publication de l’article, le porte-parole du gouvernement a écrit sur Twitter un message évoquant «la présomption d’innocence».

La France quant à elle n’a pas encore donné de commentaires officiels à ce sujet.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
La Réunion, fraude, Comores
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook