International
URL courte
Par
10425
S'abonner

Le Président Trump a annoncé que le Soudan avait accepté de normaliser ses relations avec Israël, il devient ainsi le cinquième pays arabe à le faire.

Donald Trump a déclaré qu’Israël et le Soudan avaient accepté de normaliser leurs relations, selon le service de presse de la Maison-Blanche. Dans une conversation téléphonique avec le Président américain, le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok et le président du Conseil de transition Abdel Fattah al-Burhan, le Premier ministre israélien s’est félicité de l’expansion rapide du cercle de paix.

«Quel formidable revirement! Aujourd'hui, Khartoum dit "oui" à la paix avec Israël, oui à la reconnaissance d'Israël et à la normalisation avec Israël», a déclaré M.Netanyahou dans une déclaration en hébreu transmise par ses services à l'AFP.

Le Président américain a en outre «informé le Congrès de son intention d'annuler formellement la désignation du Soudan comme État parrain du terrorisme», a indiqué l'exécutif américain, qualifiant ce développement de «moment charnière» pour le Soudan et les relations entre Washington et Khartoum.

Le Premier ministre soudanais a aussitôt remercié son homologue américain dans un tweet.

Vers cinq autres accords?

Le Soudan emboîte ainsi le pas des Émirats arabes unis et Bahreïn qui ont conclu les accords de normalisation ces derniers mois. L'Égypte et la Jordanie ont signé des traités de paix avec l'État hébreu en 1979 et en 1994 respectivement.

De «nombreux, nombreux autres» accords étaient en préparation et au moins cinq autres pays arabes veulent faire la paix avec Israël, a affirmé M.Trump.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
États-Unis, Soudan, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook