International
URL courte
Par
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (35)
389115
S'abonner

Alors que le délai de l’ultimatum qu’elle avait lancé aux autorités arrive à expiration, l’opposante biélorusse Tikhanovskaïa a appelé à la grève générale, dès le 26 octobre.

L’ancienne candidate à la présidentielle Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé le début de la grève générale dans le pays pour le 26 octobre, sur son compte Telegram.

Ce dimanche expire en effet le délai donné dans «l’ultimatum du peuple» que l’opposante avait envoyé au Président Loukachenko, exigeant notamment sa démission, la fin des violences dans la rue et la libération des prisonniers politiques.

Mme Tikhanovskaïa avait déclaré que si les demandes de l’opposition n’étaient pas satisfaites au 25 octobre 23h59, toutes les entreprises du pays se mettraient en grève. Position qu’elle a répétée sur Telegram en commentant la dispersion d’une manifestation à Minsk.

«Le régime a de nouveau montré aux Biélorusses aujourd'hui que la violence est la seule chose dont il est capable […] Le régime n'est pas prêt à dire la vérité, à tenir sa parole et à répondre aux demandes du peuple […] Par conséquent, demain, le 26 octobre, commencera la grève générale», a écrit l’opposante sur Telegram.

Auparavant, le Bureau du procureur général et le Comité d’enquête de Biélorussie avait déclaré vouloir se pencher sur la légalité de la demande.

Des fonds provenant de l’Union européenne?

Plus tôt, Mme Tikhanovskaïa avait indiqué que l’Union européenne pourrait fournir une assistance financière à la Biélorussie en cas de changement de régime. Cette aide, destinée à soutenir les futures réformes, pourrait se chiffrer en «milliards de dollars», avait affirmé l’opposante sur une chaîne YouTube consacrée à «l’ultimatum du peuple».

«De nombreux pays de l'UE, en particulier la Pologne, la Roumanie et la Lituanie, ont préparé un projet d'assistance sur les réformes futures. On parle de milliards de dollars. De nombreuses entreprises privées sont prêtes à fournir un plan d'investissement pour la future Biélorussie», a-t-elle déclaré. 

Les manifestations continuent

Les manifestations se succèdent à Minsk depuis l’élection du 9 août, qui a vu la victoire d’Alexandre Loukachenko, réélu pour un sixième mandat avec 80,1% des voix. L’opposition estime au contraire que Svetlana Tikhanovskaïa a remporté le scrutin.

Celle-ci a créé un Conseil de coordination pour organiser la transition du pouvoir. Ses membres demandent notamment la tenue de nouvelles élections.

Dossier:
Alexandre Loukachenko sous pression après la présidentielle (35)

Lire aussi:

Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
manifestation, Union européenne (UE), grève, Alexandre Loukachenko, Biélorussie, Svetlana Tikhanovskaïa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook