International
URL courte
Par
9421
S'abonner

Pas d’acquittement dans le procès des supporters de foot russes jugés pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un supporter anglais à Marseille lors de l’Euro 2016. La cour d’assises des Bouches-du-Rhône a infligé dix ans de détention ferme à Pavel Kosov et trois à Mikhaïl Ivkine.

C’est la fin du procès des deux fans de foot russes accusés d’avoir agressé le supporter anglais Andrew Bache lors du Championnat d’Europe de football 2016 en France. Ils n’ont pas bénéficié de l’acquittement espéré par la défense, les peines prononcés divergent. Trois ans d’emprisonnement pour Mikhaïl Ivkine et dix ans pour Pavel Kosov, tous deux jugés coupables. 

La défense de Mikhaïl Ivkine satisfaite

Après l’annonce des peines, Mikhaïl Ivkine qui a déjà passé deux ans et neuf mois en détention provisoire, s’apprête à «quitter le territoire français librement». La stratégie de maître Julien Pinelli a payé: au micro de Sputnik, il a qualifié la décision de la cour d’assises comme «satisfaisante», précisant qu’elle a été «accueillie avec beaucoup de soulagement par M. Ivkine».

«Dans les prochains jours, M. Ivkine pourra retrouver la liberté, regagner la Russie en homme libre et retrouver enfin sa femme et ses enfants», confirme maître Pinelli.

L’avocat rappelle que le dossier des supporters russes «a provoqué énormément d’émotions». Il juge «extrêmement importante» la capacité de la cour d’assises de «prendre suffisamment de recul pour juger son client uniquement à la hauteur de ce qui pourrait lui être reproché». Tout au long de l’audience, la défense «a pu démontrer, notamment via les enregistrements vidéos», le rôle que chacun a tenu dans l’affrontement avec des supporters anglais. «Manifestement, la Cour d’assises s’y est tenue, l’objectif principal est atteint», se félicite maître Pinelli.

Pavel Kosov pourrait purger sa peine en Russie

Le second supporter russe, Pavel Kosov, condamné à dix ans de détention, ne compte pas faire appel du verdict, comme l’a confirmé à Sputnik Alain Duflot, son avocat.

«Dix ans, c'est beaucoup, mais le problème est qu’une sanction encore plus sévère pourrait être infligée en appel», a déclaré maître Duflot.

Selon la décision du tribunal, Pavel Kosov devrait exécuter sa peine en France. Néanmoins, maître Duflot a ajouté que la Russie pourrait envoyer une demande à la France, afin que Pavel Kosov soit transféré en Russie.

«Il [Pavel Kosov, ndlr] est d'accord avec cela. Il veut retourner en Russie. Mais le ministère de la Justice russe doit également donner son accord, pour envoyer une demande au ministère français. En dernier lieu, il appartiendra au ministère français de se prononcer et  d’éventuellement accepter de l'envoyer purger sa peine en Russie», détaille Alain Duflot.

Le club de football Spartak a soutenu les supporters russes sur Tweeter :

​«Les gars, tenez bon! Un fan n'est pas un criminel!»

Le parquet soulignait que les supporters russes agissaient ensemble, mais notait que leurs niveaux de responsabilité différaient. Ainsi, le procureur demandait cinq ans de prison pour Mikhaïl Ivkine et quatorze ou quinze ans pour Pavel Kosov. Les avocats ont insisté sur l'innocence de leurs clients, soulignant que les actions d'Ivkine et de Kosov n'étaient pas à l'origine des blessures graves qu’a subies le Britannique.

Lire aussi:

Plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Tags:
supporter, Marseille, Euro 2016, football
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook