International
URL courte
Par
10301
S'abonner

Le ministre iranien des Affaires étrangères a prévenu Donald Trump qu’il devra «assumer l'entière responsabilité de tout aventurisme» à sa sortie de la Maison-Blanche. Mohammad Zarif dénonce ainsi les accusations contre Téhéran en lien avec l’attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a réagi à la photo montrant trois roquettes publiée par Donald Trump en lien avec l’attaque contre la zone verte à Bagdad, dont l’ambassade des États-Unis. Washington accuse les milices soutenues par l’Iran.

«Donald Trump utilise une photo sans valeur pour accuser imprudemment l’Iran», estime Mohammad Javad Zarif.

Et de poursuivre:

«La dernière fois, les États-Unis ont ruiné notre région à cause de la fabrication d’armes de destruction massive, gaspillant 7 TRILLIONS de dollars et faisant 58.976 victimes américaines».

Pour le chef de la diplomatie iranienne, cette fois c’est «bien pire». Et de prévenir:

«Trump assumera l’entière responsabilité de tout aventurisme sur son chemin [à la sortie de Maison-Blanche]».

Auparavant, le Président américain avait publié sur Twitter une photo présentant trois roquettes légendée comme suit:

«Notre ambassade à Bagdad a été touchée dimanche par plusieurs roquettes. Le lancement de trois roquettes a échoué. Devinez d’où elles provenaient. De l’IRAN. Maintenant, nous entendons parler d’attaques supplémentaires contre les Américains en Irak…».

Washington accuse Téhéran

L’attaque aux roquettes à Bagdad dimanche 20 décembre a touché la zone verte de la capitale irakienne, notamment l’ambassade des États-Unis, causant des dégâts mineurs et ne faisant aucune victime.

Commentant les faits, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a affirmé que le peuple irakien avait le droit «de poursuivre en justice les milices soutenues par l'Iran après leurs attaques imprudentes [contre l’ambassade des USA, ndlr] à Bagdad».

Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti toute participation à l’attaque. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, l’a condamnée, précisant toutefois que «le type et le moment choisis de l'attaque ainsi que la déclaration publiée par le département d'État américain soulèvent de sérieux soupçons»:

«Comme si la déclaration avait été préparée auparavant et publiée immédiatement après l’attaque», a-t-il lâché.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
Mohammad Javad Zarif, Iran, Donald Trump, Bagdad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook