International
URL courte
Par
1316
S'abonner

Tandis que l'OIAC approche de son but de débarrasser le monde des armes chimiques, les États-Unis prolongent sous n’importe quel prétexte l’achèvement de leur programme de désarmement chimique, ce qui mène à la destruction de l’organisation, mais aussi de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, selon un responsable russe.

Les États-Unis, sous divers prétextes, ont prolongé leur programme de désarmement chimique et, avec leurs alliés, ils font tout pour détruire l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), selon le chef du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov, qui l’a déclaré dans une interview à Sputnik.

«L'OIAC est sur le point de réaliser son objectif fondamental de débarrasser le monde des armes chimiques et de la menace de leur utilisation. Le seul possesseur de l'arme chimique parmi les États-participants à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC) est les États-Unis qui, sous différents prétextes, prolongent l'achèvement de leur programme de désarmement chimique. Dans ce cas, c'est Washington et ses alliés euroatlantiques, guidés par leurs intérêts géopolitiques, qui font tout pour détruire l'OIAC et la CIAC», a-t-il expliqué.

Il a souligné que la Russie était un État-participant de la CIAC consciencieux et que dès septembre 2017 elle avait terminé le programme national pour la destruction de tous les stocks d'armes chimiques restant de l’URSS avec succès et en avance sur le planning de trois ans.

«Conformément aux dispositions de la Convention, les inspections de routine du secrétariat technique de l'OIAC se poursuivent dans les installations russes d'industrie chimique et nous n'avons aucune violation des normes de la Convention. [...] Nous faisons tout notre possible pour préserver cette organisation et la Convention dans son ensemble», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
diplomatie, politique, Russie, OIAC
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook