International
URL courte
Par
6481
S'abonner

La justice italienne a annoncé l’arrestation de plusieurs dizaines de membres présumés de la mafia calabraise dans une affaire qui implique en outre deux responsables politiques, dont l’ancien eurodéputé Lorenzo Cesa.

L’ancien eurodéputé italien et chef du parti démocrate-chrétien UDC, Lorenzo Cesa, ainsi que le secrétaire régional du parti en Calabre, Francesco Talarico, ont été visés lors d’un vaste coup de filet contre la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, a annoncé la justice italienne.

Selon un communiqué diffusé par le parquet calabrais de Catanzaro, 13 membres présumés de la 'Ndrangheta ont été incarcérés tandis que 35 autres personnes ont été assignées à résidence. Parmi ces derniers figure bien M.Talarico, qui gère les Finances au sein du gouvernement régional.

Marchés publics pour la mafia

Francesco Talarico est soupçonné d’avoir accepté «un paquet de votes» promis par la 'Ndrangheta lors des élections législatives de 2018 en échange de son soutien au groupe criminel dans l’obtention de marchés publics. Pour sa part, Lorenzo Cesa, élu à plusieurs reprises à la Chambre des députés italienne ainsi qu’au Parlement européen, est soupçonné de «médiation» entre M.Talarico et la mafia.

Bien que M.Cesa ait immédiatement nié les faits qui lui étaient reprochés, il a néanmoins démissionné de son poste de chef de parti.

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Ndrangheta, Calabre, Italie, mafia
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook