International
URL courte
Par
13694
S'abonner

Le ministre russe des Affaires étrangères a détaillé la position de Moscou envers l’Union européenne dans une grande interview sur YouTube. D’après lui, le dialogue n’est possible que sur la base du respect et de la non-ingérence mutuels.

Dans une interview postée ce 12 février sur la chaîne YouTube Soloviev Live, Sergueï Lavrov a défini les conditions d'un dialogue fructueux avec l'Union européenne.

«S'ils souhaitent travailler de manière humaine, [ils devront le faire, ndlr] sur la base du respect mutuel, de la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, de l'interaction sur des sujets pour lesquels nous avons un intérêt commun. Le résultat de telles négociations ne peut être qu'un équilibre des intérêts, et non pas notre consentement à ce qu'ils proposent», a-t-il déclaré.

La Russie ouverte à la coopération avec l’UE

Lors de cette même interview, le ministre a également indiqué qu’il fallait être prêt à la rupture avec Bruxelles, si l’Europe continue à imposer des sanctions visant l’économie russe. Revenant dans la journée sur cette déclaration, le ministère russe des Affaires étrangères a tenu à préciser que Moscou «était prêt à la rupture si elle était initiée par l’UE».

«De notre côté, nous exhortons l'UE à une coopération égale et mutuellement respectueuse», indique le ministère russe des Affaires étrangères.

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a en outre déclaré que les paroles du ministre ont été retirées de leur contexte. En revanche, la Russie n'initiera pas une telle rupture, elle cherche à développer les relations avec l'UE.

Côté européen, à l'issue de sa visite à Moscou, le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a évoqué le 9 février la possibilité de nouvelles sanctions contre la Russie, estimant qu’elle «n’a pas répondu aux attentes d'une démocratie moderne».

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
conditions, coopération, Union européenne (UE), Sergueï Lavrov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook