International
URL courte
Par
61223
S'abonner

Le porte-parole de Vladimir Poutine a proposé aux États-Unis de s'intéresser davantage aux questions d'approvisionnement en énergie de leurs citoyens du Texas, un État frappé par un froid anormal, plutôt qu’au Nord Stream 2.

En commentant la dernière déclaration de la porte-parole de la Maison-Blanche sur le fait que le gazoduc «Nord Stream 2 est un mauvais accord pour l'Europe», le porte-parole de Vladimir Poutine a conseillé aux États-Unis de s’occuper de leurs problèmes intérieurs.

«Il est serait plus logique que nos partenaires américains soient moins intéressés par le Nord Stream 2, et mais plus par les événements à Houston, au Texas, à l'approvisionnement en énergie, au chauffage», a déclaré Dmitri Peskov.

Le Texas paralysé par des pannes de courant

Un froid glacial, marqué par des températures polaires et des tempêtes de neige, a provoqué une envolée de la consommation d'électricité dans les États du sud des États-Unis ces derniers jours. Le Texas, qui compte près de 29 millions d'habitants, connaît d’importantes difficultés pour répondre à cette explosion de la demande.

Plusieurs centrales fonctionnant au gaz naturel, à l'énergie éolienne ou au nucléaire et alimentant des villes comme Austin ou Houston ont vu leur fonctionnement perturbé par ces conditions extrêmes.

Poumon énergétique des États-Unis, le Texas est, de loin, le premier producteur de pétrole brut et de gaz naturel du pays, mais est aussi un poids lourd de l'éolien et de l'énergie solaire. Attaché à son indépendance dans ce domaine, c'est le seul État dont le réseau de distribution fonctionne en vase clos, ce qui l'empêche d'importer de l'énergie depuis le reste du pays, indique l'AFP.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Plus de 3.500 patients en réanimation à cause du Covid-19, une première en France depuis le 1er décembre
Tags:
Texas, Dmitri Peskov, Nord Stream 2, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook