International
URL courte
Par
9176
S'abonner

Alger a exprimé sa «satisfaction» saluant la reconnaissance par la France de sa responsabilité dans l'assassinat du dirigeant nationaliste algérien Ali Boumendjel lors de la guerre d'indépendance de l'Algérie.

Alger a salué jeudi avec «satisfaction» la reconnaissance par le Président Emmanuel Macron de l'assassinat par l'armée française du dirigeant nationaliste algérien Ali Boumendjel.

«L'Algérie a enregistré avec satisfaction l'annonce du Président français Emmanuel Macron de sa décision d'honorer le combattant et martyr Ali Boumendjel», a indiqué la télévision publique.

La guerre d'indépendance

La guerre d'indépendance entre les nationalistes algériens et l'armée française (1954-1962), qui a mis fin à la période coloniale en Algérie (1830-1962), a été marquée par des atrocités, des deux côtés, et a durablement traumatisé les sociétés algérienne et française.

Mardi, Emmanuel Macron a reconnu, «au nom de la France», que l'avocat Ali Boumendjel avait été «torturé et assassiné» par l'armée française en 1957. «Au coeur de la Bataille d'Alger, il fut arrêté par l'armée française, placé au secret, torturé, puis assassiné le 23 mars 1957», a détaillé la présidence française dans un communiqué. En 2000, «Paul Aussaresses (ancien responsable des services de renseignement à Alger, ndlr) avoua lui-même avoir ordonné à l'un de ses subordonnés de le tuer et de maquiller le crime en suicide».

Lire aussi:

La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Jean Castex tient une conférence de presse - vidéo 
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
Emmanuel Macron, France, Alger, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook