International
URL courte
Par
6336
S'abonner

La Chine adopte une position plus affirmée au Moyen-Orient, une région stratégique pour son ascension. Elle vient notamment de réaffirmer sa volonté de devenir médiateur dans le conflit israélo-palestinien en proposant d’organiser des pourparlers sur son sol.

La Chine envisage d’organiser sur son sol des négociations entre Israéliens et Palestiniens, annonce ce 24 mars le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, dans une interview accordée à Al-Arabiya.

«Nous inviterons des personnalités publiques palestiniennes et israéliennes à s'entretenir en Chine», déclare-t-il.

Il n'est pourtant pas entré dans le détail, ni n’a précisé s’il invitait des responsables gouvernementaux.

L’Empire du Milieu s'est à plusieurs reprises proposé comme alternative aux États-Unis en tant que médiateur entre les Israéliens et les Palestiniens, cherchant à jouer un rôle constructif pour promouvoir le processus de paix.

Mettre fin à la guerre au Yémen

En tournée au Moyen-Orient cette semaine, Wang Yi a également exprimé son soutien à une initiative saoudienne annoncée lundi 22 mars visant à mettre fin à la guerre au Yémen, relate la chaîne.

Celle-ci consiste en un cessez-le-feu et la réouverture des liaisons aériennes et maritimes avec les territoires contrôlés par le groupe houthi au Yémen. Les rebelles yéménites ont toutefois déjà rejeté cette proposition.

L’ascension de la Chine au Moyen-Orient

Ces 20 dernières années, la Chine a accru sa présence dans cette région au détriment de celle des Occidentaux, notamment dans le cadre de son Initiative ceinture et route.

Le pays est l’un des principaux importateurs du pétrole du Moyen-Orient, son commerce avec la région est également en hausse. En outre, la Chine investit de manière importante dans les infrastructures critiques, ce qui lui confère un rôle géoéconomique de taille.

Si l’activité économique de Pékin prévaut, il cherche également à renforcer son influence géopolitique dans la région, œuvrant à «la paix et la stabilité au Moyen-Orient».

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Wang Yi, processus de paix palestino-israélien, Autorité palestinienne, Palestiniens, Israël, Proche-Orient, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook