International
URL courte
Par
1436
S'abonner

Au moins une personne a été tuée suite à la chute d'un avion de la Force aérienne bolivienne sur un immeuble de la ville de Sacaba, dans le département de Cochabamba.

Un avion d'entraînement de la Force aérienne bolivienne (FAB) est tombé ce mercredi 24 mars sur un immeuble de la ville de San Pedro de Sacaba, à 13 kilomètres de Cochabamba, faisant un mort, a annoncé la police.

«Il y a une victime dont l'identité n'a pas encore été confirmée. Nous établissons un périmètre de sécurité», a déclaré aux journalistes le chef adjoint du département de police de Cochabamba.

Selon la chaîne de télévision Unitel, deux résidents de l'immeuble ont été blessés.​

Un incendie s'est déclaré après la chute de l'appareil, l'un des six K-8 Karakorum chinois achetés par la Bolivie en 2011, note le journal bolivien Opinion. 

Les pilotes auraient réussi à s'éjecter, d'après les vidéos circulant sur les réseaux sociaux et montrant deux parachutes dans le ciel peu avant le crash.

Les pompiers et la police travaillent dans la zone du crash, située près du palais de justice de Sacaba, dans le district de Lava Lava, précisent les médias locaux. Plusieurs familles ont été évacuées de l'immeuble par crainte d'une explosion, d'après Opinion.

«Un avion militaire, un chasseur de fabrication chinoise, est tombé dans la zone urbaine. Les deux pilotes ont quitté l'avion en parachute, on ne sait pas où ils se trouvent [...]. L'avion n'a pas explosé», a indiqué au quotidien Pagina Siete un représentant des sauveteurs qui travaillent dans la zone sinistrée.

Deux hélicoptères de la FAB survolent la zone sinistrée.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
blessés, décès, crash d'avion, Bolivie, avions militaires
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook