International
URL courte
Par
4736
S'abonner

Survenue près d’une cathédrale catholique de la ville indonésienne de Makassar, ce 28 mars, une explosion a fait au moins 20 blessés, indique Associated Press. L’attaque a été commise par deux kamikazes qui ont fait exploser une bombe, ont indiqué les responsables de la sécurité du pays

Un attentat suicide a secoué une cathédrale catholique dans la ville indonésienne de Makassar ce 28 mars, ont annoncé les autorités locales citées par Reuters.

La déflagration s'est produite alors que la messe venait de s'achever dans la cathédrale du Sacré-Coeur-de-Jésus, coeur de l'archidiocèse de Makassar, capitale de la province de Sulawesi du Sud, sur l'île de Célèbes.

«Nous avions terminé la messe et les gens rentraient chez eux quand cela s'est produit», a déclaré à la chaîne Metro TV un homme présenté comme un prêtre, et identifié sous l'unique nom de Willem, cité par l'AFP.

Un gardien de sécurité a tenté d'empêcher un homme à moto d'entrer dans le lieu du culte lorsque la déflagration s'est produite, explique l'agence d'information.

Au moins 14 personnes ont été blessées, a précisé Argo Yuwono, porte-parole de la police locale cité par Reuters. Selon la chaîne de télévision TVONE, l’explosion a fait un mort, l’auteur de l’attaque.

Quelques heures plus tard, le nombre de blessés a été revu à la hausse à 20, selon la police citée par Associated Press.

Une cause possible de l'explosion

D’après la police, l’explosion a pu être produite par une bombe.

«Il y a eu une explosion et nous soupçonnons qu'elle a été produite par une bombe», a déclaré aux journalistes E. Zulpan, le porte-parole de la police de la province de Sulawesi du Sud, dont Makassar est la capitale, cité par l’AFP.

«Nous avons aussi trouvé des morceaux de corps humains et nous enquêtons pour savoir s'ils appartiennent à des assaillants ou aux personnes se trouvant à proximité. Des blessés ont été hospitalisés».

Plusieurs suspects

La police locale avait initialement affirmé que le kamikaze avait agi seul, alors que la police nationale soupçonnait au moins deux personnes d'avoir commis l’attentat à la bombe. L’unité antiterroriste a été saisie pour enquêter au sujet du réseau auquel appartenaient les assaillants.

Plus tard dans la journée, les responsables de la sécurité ont confirmé l’implication de deux kamikazes dans l’attaque. L’un d’eux a été identifié comme faisant partie d'un groupe impliqué dans une attaque de terroristes contre des militaires aux Philippines en 2018, a déclaré le chef de la police Listyo Sigit Prabowo, cité par Reuters.

La messe avait lieu pour célébrer le dimanche des Rameaux, le premier jour de la semaine sainte avant Pâques, qui commémore l'entrée de Jésus à Jérusalem.

Lire aussi:

La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
«J’ai un rendez-vous avec le Kremlin», ironise Philippot au sujet de ceux qui le financent – vidéo
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
Tags:
attentat, kamikaze, bombe, explosion, Indonésie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook