International
URL courte
Par
301606
S'abonner

D’après les résultats d’une enquête réalisée par OnePoll pour ExpressVPN et relayée par CNews, environ 72% des Français sont inquiets de la mise en place d’un passeport vaccinal. Parallèlement, moins de la moitié des interrogés sont prêts à l’utiliser.

La création d’un passeport vert ou vaccinal permettant de se déplacer librement, sans restriction, suscite actuellement la polémique dans plusieurs pays. Il s'agit d'un document officiel au format papier ou numérique attestant que son détenteur a reçu les injections d’un vaccin contre le coronavirus.

Près de trois quarts des Français, soit 72%, font part de leur inquiétude quant à la mise en place de ce passeport vaccinal, que le gouvernement envisage d’adopter, selon un sondage mené par OnePoll pour ExpressVPN et révélé par CNews en exclusivité.

D’après les résultats de l’enquête, seuls 41% des sondés se sont dit prêts à utiliser ce document numérique pour leurs voyages et leurs déplacements.

En Allemagne, cette proportion atteint 54%, selon cette même enquête également mené outre-Rhin.

Craintes sur l’accès aux données

Le sondage permet de constater que les doutes des Français proviennent de plusieurs facteurs. La raison principale, avancée par 40% des sondés, est liée à l’inquiétude sur l’accès aux données médicales sensibles qui seront stockées dans ce même document, sur la durée de leur conservation et sur qui pourra les partager.

En outre, 37% des personnes interrogées s’inquiètent du fait que les données personnelles puissent être piratées ou fuiter.

D’après l’enquête, trois Français sur dix estiment que le passeport vaccinal «contrevient aux principes de base du secret médical et à la façon dont nous percevons ces questions en France».

Enfin, 15% pensent que cette technologie pourrait «exacerber la fracture numérique» dans le pays.

Face à cela, les sondés prêts à partager ce type de données pour leur permettre de voyager représentent seulement 13. Cette proportion atteint 31% chez les Allemands.

«Les passeports vaccinaux ne sont pas le problème. Les rendre numériques l’est, en particulier sans garanties solides. Une version papier offre la confidentialité d'une manière que son homologue numérique ne peut pas, tout en aidant également ceux qui sont moins experts en technologie ou qui n'ont pas de smartphones. Pour les voyages internationaux, de nombreux pays exigent toujours des passeports physiques pour la sécurité et la protection des données - cela ne devrait pas être différent», a indiqué Harold Li, président d'ExpressVPN, cité par CNews.

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.000 Français représentatifs de la population entre les 24 et 29 mars.

L’OMS déconseille

Le 19 avril, le comité d’urgence de l’OMS sur le Covid a indiqué ne pas être favorable à un passeport vaccinal obligatoire pour les voyageurs internationaux, même si la pratique semble séduire.

Dans un communiqué, cité par l’AFP, les experts chargés de guider la direction de l’OMS recommandent de «ne pas exiger de preuve de vaccination comme condition d’entrée» pour les voyageurs internationaux «étant données les preuves limitées (bien que croissantes) concernant la performance des vaccins sur la réduction de la transmission et étant donnée l’inégalité persistante en matière de distribution mondiale des vaccins».

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Tags:
Covid-19, vaccination, vaccin, passeport, OMS, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook