International
URL courte
Par
5525333
S'abonner

Tandis que les tensions autour de Taïwan s’aggravent entre la Chine et les États-Unis, Pékin améliore son arsenal conventionnel. Au point de dépasser la marine américaine en nombre de bâtiments. Pour Hugues Eudeline, ex-capitaine de vaisseau, il faudra compter sur la puissance maritime de l’empire du Milieu.

Inaugurés par Xi Jinping, le porte-hélicoptères Hainan, le croiseur Dalian et le sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Changzheng-18 entraient en service le 23 avril dans l’Armée populaire de libération. À un rythme équivalent à la construction d’une flotte française tous les quatre ans, la marine chinoise a dépassé l’US Navy avec 350 navires de guerre contre 293 bâtiments américains. «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre, c’est certain», constate Hugues Eudeline. L’ancien commandant de sous-marin d’attaque et spécialiste de la marine chinoise voit en Pékin une «puissance maritime en devenir» et qui «s’en donne les moyens». Pourtant, il est «très difficile de connaître» précisément son potentiel, vu qu’elle n’est pas engagée dans un conflit en cours. La bataille navale «possible» en mer de Chine méridionale sera-t-elle alors le baptême du feu pour la marine chinoise?

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Hugues Eudeline, ancien capitaine de vaisseau, vice-président de l’Institut Jacques-Cartier, spécialiste de la marine chinoise et des violences maritimes.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
«J'ai vu la pression d'un vestiaire»: des sportifs français évoquent la difficulté de révéler leur homosexualité
Tags:
porte-avions, sous-marin, États-Unis, US Navy, Armée populaire de libération (APL) chinoise, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook