International
URL courte
Par
12324
S'abonner

Après que Joe Biden a autorisé la vente à Israël d’armes de haute précision pour un montant de 735 millions de dollars quelques jours avant l’escalade du conflit entre l’État hébreu et la Palestine, les États-Unis veulent maintenant donner 75 millions de dollars d'aide aux Palestiniens.

Washington a fait part de son intention de fournir à la Palestine 75 millions de dollars d'aide au développement et à l'économie cette année, ainsi que 5,5 millions de secours immédiat en cas de catastrophe pour Gaza et 32 millions à l’appel d’urgence de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Cette déclaration a été faite mardi 25 mai par Antony Blinken dans le cadre d’une rencontre avec le Président Abbas lors de sa visite de trois jours au Proche-Orient visant à consolider la trêve conclue entre l'État hébreu et le Hamas.

En outre, selon Blinken, l'administration Biden va lancer la procédure de réouverture du consulat américain à Jérusalem qui avait servi d'ambassade de facto pour les Palestiniens jusqu'à ce que Donald Trump ne le ferme en 2019.

«Comme je l'ai dit au Premier ministre [Benyamin] Netanyahou et au Président Abbas, les États-Unis iront de l'avant avec le processus de réouverture de notre consulat à Jérusalem. C’est un moyen important pour notre pays de s’engager et de fournir un soutien au peuple palestinien», a déclaré le secrétaire d'État aux journalistes.

La reconstruction des relations avec Palestine?

Blinken affirme que l'administration Biden s'est engagée à «reconstruire la relation avec l'Autorité palestinienne et le peuple palestinien, une relation fondée sur le respect mutuel et une conviction partagée que les Palestiniens et les Israéliens méritent des mesures égales de sécurité, de liberté et de dignité».

Selon lui, les États-Unis s'opposent à toute action unilatérale qui pourrait saper la paix, y compris «les activités de colonisation, les démolitions de maisons, l'annexion de territoire, l'incitation à la violence ou l'indemnisation d'individus qui ont commis des actes de terreur».

La vente d'armes autorisée à Israël

Pourtant, à cinq jours de l’échange de frappes entre Israël et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, l’administration du Président Biden avait approuvé la vente d’armes de haute précision pour un montant de 735 millions de dollars à l’État hébreu, indique le 17 mai le Washington Post.

Selon ce journal, la plus grosse partie de la vente concerne des JDAM qui convertissent les bombes à chute libre non guidées en munitions «intelligentes» précises pour des conditions météorologiques défavorables.

En outre, la vente comprend des bombes guidées de petit diamètre GBU-39 ayant été utilisées contre les Palestiniens, poursuit le Washington Post.

«Nous sommes déterminés à donner à Israël les moyens de se défendre, en particulier en ce qui concerne ces attaques à la roquette contre des civils», a déclaré dimanche 23 mai M. Blinken sur ABC News en défendant la vente de ces armes.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Une toxicomane attaque et blesse au visage un enfant de 2 ans dans le quartier de Stalingrad – photos
Tags:
Joe Biden, Israël, Palestine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook