International
URL courte
Par
26729
S'abonner

Sur fond de multiples accusations à l’encontre de la Russie qui serait en train de développer son potentiel militaire à ses frontières sud-ouest, l’Otan, sous couvert des exercices «Sea Breeze», fournira à Kiev des armes et des munitions destinées au Donbass, estime la Défense russe qui entend suivre de près ces manœuvres.

L'armée ukrainienne entame le 28 juin des manœuvres navales en mer Noire avec les États-Unis, auxquelles participent également d'autres pays de l'Otan. Baptisées «Sea Breeze», elles réunissent cette année 40 navires. Cependant, «les véritables limites de l'activité militaire dépassent de loin la zone ukrainienne de la mer Noire», estime la Défense russe.

Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, ces exercices destinés à perfectionner l'interaction entre la flotte, les forces terrestres et l'aviation, serviront de transit d’armes de guerre au Donbass:

«C'est là, sous couvert des exercices, qu'il est prévu de livrer aux troupes ukrainiennes des armes modernes, des munitions et de l’équipement», a déclaré M. Konachenkov. Ensuite, selon lui, les armes seront envoyées aux «troupes ukrainiennes et formations nationalistes» stationnées dans le Donbass.

Il a également précisé que la Russie surveillerait les manœuvres et «au besoin répondrait de manière adéquate à l'évolution de la situation dans l'intérêt d'assurer la sécurité militaire».

Des activités dénoncées par Moscou

Ces exercices interviennent alors que la Russie condamne les activités de l’Alliance qui sont devenues fréquentes ces dernières années à proximité de ses frontières occidentales. L’Otan, quant à elle, affirme vouloir «contenir l’agression russe» en envoyant navires, avions et drones de reconnaissance dans la région de la mer Noire.

Sergueï Lavrov
© Sputnik . Ministère russe des affaires étrangères
Le 19 mars l’Otan a lancé les exercices «Sea Shield-21» en mer Noire avec plus de 2.400 soldats, 18 navires de guerre et 10 avions. Le 17 mars, la frégate espagnole Mendez Nunez est entrée dans la zone alors que l’Otan y avait déjà renforcé sa présence depuis quelques semaines, marquant son soutien à l’Ukraine et à la Géorgie. Le 25 février, les chasseurs de mines espagnol et grec Tajo et Evropi y ont aussi pénétré. Début février, deux destroyers américains, l’USS Donald Cook et l’USS Porter, ont quitté les eaux de la mer Noire où ils avaient participé à des manœuvres militaires.

La porte-parole de la diplomatie russe a dénoncé la volonté de l’Otan de «trouver un ennemi», quitte à menacer «la paix et la stabilité» dans la région.

Une situation tendue dans le Donbass

Après une trêve largement respectée pendant la deuxième moitié des années 2020, les heurts se sont multipliés depuis début 2021 entre les forces de Kiev et les indépendantistes du Donbass. Parallèlement, les tensions se sont accrues avec Moscou qui a déployé des dizaines de milliers de soldats près de la frontière ukrainienne, faisant craindre une opération militaire d'ampleur. L'Ukraine accuse la Russie de chercher un prétexte pour l'envahir, tandis que Moscou assure «ne menacer personne» tout en dénonçant des «provocations».

La concentration de troupes près de la frontière dans le Donbass a été expliquée par Sergueï Lavrov: «Des questions sont posées pour savoir ce que la Russie fait à la frontière avec l’Ukraine. La réponse est très simple: nous habitons ici, c’est notre pays».

Il a ajouté qu’il n’y avait aucune réponse à la question de savoir pourquoi les États-Unis apparaissaient constamment en Ukraine dans le cadre de l’Otan, à plusieurs milliers de kilomètres de leur territoire et ce que leurs navires faisaient en mer Noire.

Fin avril, le chef de l’État ukrainien a invité son homologue russe à une entrevue dans la zone de conflit de l'est de l'Ukraine. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a souligné qu’il existait des conditions préalables à un entretien des deux Présidents et a dénoncé un grand nombre de provocations de la part de l’armée ukrainienne ces derniers mois dans le Donbass.

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Tags:
Igor Konachenkov, Donbass, Ukraine, exercices militaires, manœuvres, OTAN, mer Noire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook