International
URL courte
Par
242
S'abonner

L'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Jan Kubis, a condamné lundi l'attaque terroriste ayant ciblé un barrage de la police libyenne à l'entrée de la ville de Sebha (750 km au sud de Tripoli), en faisant plusieurs morts et blessés.

«C'est un rappel fort que la grande présence des groupes armées et des éléments terroristes ne fait qu'aggraver les risques d'instabilité et d'insécurité en Libye et dans la région», a mis en garde, dans un communiqué, M. Kubis qui est également chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul).

Il a réitéré l’appel pour le lancement d’urgence des opérations d'unification des institutions militaires et de sécurité en Libye afin de renforcer la sécurité des frontières et de faire face à la menace terroriste et des activités criminelles.

Deux agents des forces de l'ordre ont été tués et cinq blessés dimanche soir dans l'explosion d'une voiture piégée visant un checkpoint dans la ville libyenne de Sebha.

Des images diffusées par la presse locale montrent des véhicules des forces de l'ordre sérieusement endommagés, entourés de débris de l'explosion.

Le chef du gouvernement de transition Abdelhamid Dbeibah a condamné sur Twitter dans la nuit de dimanche à lundi un «acte terroriste lâche», présentant ses condoléances aux familles des deux «martyrs».

«Notre guerre contre le terrorisme se poursuit», a assuré M. Dbeibah.

Un accord de cessez-le-feu avait été conclu en octobre 2020 entre les camps rivaux dans l'est et l'ouest de la Libye. Un gouvernement unifié et transitoire a été formé dans la foulée sous l'égide de l'Onu, pour mener le pays à des élections législatives et présidentielle prévues en décembre. Le gouvernement est installé dans la capitale Tripoli (ouest).

Malgré les progrès enregistrés sur le plan politique et la fin des combats, la situation sécuritaire reste précaire, notamment dans l'est du pays.

Lire aussi:

Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Libye, ONU
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook